RTFlash

Avenir

Un hydrogel qui absorbe l’humidité de l’air pour faire de l’eau potable

Des ingénieurs de L’Université du Texas à Austin ont conçu une « super éponge » capable de changer l’humidité de l’air en eau potable. Cette technologie repose sur un hydrogel ; à partir de ce polymère insoluble dans l’eau, les chercheurs ont inventé une technologie qui fonctionne à l’énergie solaire. « Lorsque l’hydrogel est exposé à la lumière du soleil, il libère l’eau qu’il a absorbée », souligne Fei Zhao, l'un des chercheurs.

Cette découverte rejoint la famille des matériaux capables de « récolter l’eau atmosphérique » (« atmospheric water harversting » ou AWH). Ils reposent sur le principe de la condensation, ce phénomène physique par lequel la matière passe de l’état gazeux à l’état liquide (ou solide).

Le « gel super absorbant » créé par les universitaires est présenté comme un matériau puissant, car il ne nécessite pas de grandes dépenses d’énergie. Les chercheurs comparent sa manière de réaliser la condensation à celle d’un réfrigérateur, qui maintient les aliments au frais mais utilise beaucoup d’énergie dans ce processus.

Ici, seule l’énergie solaire est requise. « Nous avons développé un système complètement passif où tout ce que vous avez à faire est de laisser l’hydrogel à l’extérieur et de récolter l’eau », avance le chercheur, co-auteur de l’étude. Au cours des tests réalisés sur un prototype, les ingénieurs ont récolté jusqu’à 50 litres d’eau pour un kilo d’hydrogel utilisé. D’après les scientifiques, cette trouvaille pourrait être employée pour faire face à des situations de crise, où l’eau viendrait à manquer.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Wiley

YouTube

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Un nano-capteur pour traquer les cellules cancéreuses

    Un nano-capteur pour traquer les cellules cancéreuses

    Des chercheurs du laboratoire du Département de physiologie et pharmacologie de la Faculté de médecine de l’Université de Tel-Aviv, dirigés par Ronit Satchi-Fainaro, ont développé un capteur ...

  • Volkswagen mise sur l’impression 3D métallique

    Volkswagen mise sur l’impression 3D métallique

    A Chicago, au salon IMTS, le constructeur automobile Volkswagen a annoncé que des pièces en métal imprimées en 3D seront intégrées aux véhicules et accessoires de la ...

  • Les nanotechnologies passent au vert

    Les nanotechnologies passent au vert

    Des chercheurs de l’Institut des nanotechnologies de Lyon, du laboratoire Ingénierie des matériaux polymères, de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse et de ...

Recommander cet article :

back-to-top