RTFlash

Matière

Le groupe CNIM dévoile un prototype solaire thermodynamique dans le Var

Le groupe industriel CNIM a dévoilé récemment dans son usine de La Seyne-sur-Mer (Var) un prototype, unique en France, permettant de concentrer l'énergie solaire à l'aide de miroirs et d'alimenter une centrale électrique à vapeur.

Ce module, inauguré en présence du ministre de l'Industrie Christian Estrosi, nécessite un fort ensoleillement et est destiné à l'export vers les pays du sud de la Méditerranée. Composé de 700 mètres carrés de miroirs linéaires dits de Fresnel, légèrement cintrés et disposés sur une charpente d'acier, sa puissance est d'un mégawatt sous un ciel parfaitement bleu.

Les panneaux, pivotants, suivent la course du soleil et font converger le rayonnement vers un tube placé au-dessus de la structure. A l'intérieur, de l'eau chauffe rapidement et produit de la vapeur. Celle-ci peut alors être utilisée, en circuit fermé, pour produire de l'électricité à l'aide d'une turbine ou alimenter des procédés industriels comme le dessalement de l'eau de mer ou la production de froid.

"Cela permet de produire une source d'énergie stockable et utilisable à loisir", a déclaré Roger Pujol, directeur de la division solaire du groupe, qui emploie près de 3.500 personnes et intervient dans 21 pays.

CNIM a investi deux millions d'euros dans ce prototype, qui recèle plusieurs brevets, et devrait désormais construire à Llo (Pyrénées-Orientales) un démonstrateur associant 100 modules à une centrale. Le groupe espère commercialiser son produit pour moins de 200.000 euros pièce. Des discussions sont déjà en cours, selon Nicolas Dmitrieff, président du directoire.

La France a été pionnière dans le domaine de l'énergie thermodynamique avec la centrale Themis, exploitée de 1983 à 1986 à Targasonne (Pyrénées-Orientales), mais a depuis pris du retard. "A cette époque, nous étions en avance sur tout le monde. Nous pouvons être de nouveau à la pointe. Cet équipement sera une référence, une vitrine", a assuré M. Estrosi.

Selon l'Agence internationale de l'Energie, 11 % de la production d'électricité dans le monde sera d'origine solaire thermodynamique en 2050.

Fin 2009, la capacité mondiale de production était d'environ 710 mégawatts, l'Espagne et les Etats-Unis concentrant la quasi-totalité des centrales de ce type en activité, selon le Syndicat des énergies renouvelables. L'Espagne concentre 55 % des centrales en cours de construction, pour une puissance de 1.070 mégawatts, d'autres chantiers étant en cours en Italie, au Maroc et en Algérie, représentant 625 mégawatts.

Il existe d'autres types de concentration du rayonnement solaire (centrales à tour ou à collecteurs paraboliques), ainsi que divers fluides caloporteurs et modes de stockage. Mais leur coût est plus élevé et elles nécessitent des installations plus complexes, selon CNIM qui cible les pays en développement.

Selon les experts du projet Desertec, qui vise notamment à alimenter l'Europe avec de l'électricité d'origine solaire produite en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, couvrir 0,3 % de la surface des déserts suffirait à produire l'ensemble des besoins de la planète.

Romandie

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Un dôme solaire qui produit de l’eau potable !

    Un dôme solaire qui produit de l’eau potable !

    Pour fournir de l’eau potable aux 2 milliards de personnes qui en manquent cruellement, l’entreprise Marine Tech, dans le Var, construit de grands dômes solaires. Leur secret ? Ils exploitent un ...

  • La pile aluminium-air : une piste pour la mobilité

    La pile aluminium-air : une piste pour la mobilité

    Alors que l’on ne jure que par les batteries lithium-ion, va-t-on devoir un jour compter avec la technologie aluminium-air ? C’est toute l’ambition de la jeune société Lepty qui remet au goût du ...

  • Une anode à catalyseur bio-inspiré

    Une anode à catalyseur bio-inspiré

    La production d'électricité à partir d'hydrogène ne prendra son essor que si le platine utilisé pour dissocier la molécule H2 à l'anode d'une pile à combustible peut être remplacé par un métal moins ...

Recommander cet article :

back-to-top