RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Une étude américaine confirme l'effet bénéfique sur la santé de l'agriculture biologique

Des chercheurs américains de la Southern Methodist University de Dallas (Texas) dirigés par Johannes H. Bauer viennent de publier une étude largement reprise par les médias outre-Atlantique. Ces travaux avaient pour but d'évaluer l'impact sur la santé d'une consommation régulière de produits issus de l'agriculture biologique, un sujet qui reste controversé car les études antérieures réalisées sur cette question ont donné des résultats différents.

Dans ce travail très solide et publié dans PLOS,  les chercheurs ont utilisé la mouche Drosophila melanogaster, afin d'essayer de déterminer si la consommation d'aliments issus de l'agriculture biologique pouvait être bénéfique pour la santé. Cette espèce de mouche est largement utilisée dans les laboratoires pour étudier les maladies humaines, qu'il s'agisse du diabète, des maladies cardio-vasculaires ou de la maladie d'Alzheimer.

Sur le plan méthodologique, ces mouches ont été nourries avec des produits biologiques et non biologiques achetés dans le commerce. Les chercheurs ont utilisé des extraits de pommes de terre, du soja, des raisins et des bananes. Chaque type d'aliment a été évalué séparément afin d'éviter des résultats biaisés liés à une association de produits différents.

À l'issue de cette expérimentation, les chercheurs ont mesuré la condition physique générale des insectes, l'évolution de leur longévité, la fertilité et leur niveau de stress. Le résultat de cette étude est que globalement les mouches nourries avec des aliments biologiques étaient en meilleure santé que celles ayant consommé des aliments industriels.

Mais cette étude souligne que ces résultats ne veulent pas dire que tous les aliments biologiques se valent et ont un impact bénéfique sur la santé. Dans certains cas en effet, la consommation par ces insectes de certains aliments biologiques (par exemple des raisins secs) n'a eu aucun effet bénéfique sur leur santé.

"A notre grande surprise, dans la majorité de nos tests, les mouches nourries avec des aliments biologiques ont obtenu des résultats sensiblement meilleurs aux évaluations de leur état de santé que les mouches nourries avec des aliments conventionnels", souligne Johannes Bauer qui a dirigé cette étude.

Plusieurs études antérieures avaient déjà montré que les aliments biologiques contenaient des concentrations plus élevées de nutriments essentiels, tels que les protéines, les acides gras insaturés ou encore les antioxydants. Les aliments biologiques se caractérisent par ailleurs par des niveaux plus faibles de nitrates, ce qui pourrait expliquer certains effets bénéfiques constatés sur les mouches drosophiles.

Autre constatation intéressante : les aliments biologiques contiennent des concentrations élevées de polyphénols, des composés organiques produits par de nombreuses plantes pour lutter contre les maladies. Or, on sait à présent que ces polyphénols ont également un effet bénéfique sur la santé des animaux en diminuant leur stress et en stimulant leur système immunitaire.

L'étude conclut en affirmant que les effets d'une consommation régulière d'aliments issus de l'agriculture biologique sont mesurables et bénéfiques pour la santé mais souligne que "les mécanismes moléculaires exacts des effets observés sur la santé restent à élucider."

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

SLW

SMU

PLOS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Peut-on vivre plus longtemps ?

    Edito : Peut-on vivre plus longtemps ?

    Bonjour, Avant mon édito de ce jour intitulé " Peut-on vivre plus longtemps", je vous invite à vous poser la question : "La Lettre RT Flash va-t-elle vivre encore longtemps?". Je vous adresse ce ...

  • Une capsule-capteur qui peut être avalée et contrôlée à distance…

    Une capsule-capteur qui peut être avalée et contrôlée à distance…

    Une équipe de recherche associant des scientifiques du MIT, du laboratoire Draper et du Brigham and Women's Hospital, dans le Massachusetts (États-Unis), ont élaboré un ...

  • Vers une protonthérapie plus accessible

    Vers une protonthérapie plus accessible

    A la différence de la radiothérapie conventionnelle, la protonthérapie, qui utilise des faisceaux de protons, permet de déposer une énergie plus forte dans une région plus localisée et à une ...

Recommander cet article :

back-to-top