RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Les Etats-Unis pourraient produire toute leur électricité avec le solaire !

Les États-Unis pourraient satisfaire la totalité de leurs besoins en électricité grâce à une source énergétique renouvelable disponible en quantité illimitée : le rayonnement du soleil. Pour atteindre cet objectif, il suffirait, selon la société Solar City, que les Etats-Unis recouvrent 0,6 % de leur territoire avec des panneaux solaires.

Pour en arriver à cette conclusion, la société d’Elon Musk s’est appuyée sur deux études : la première concerne la production électrique totale des États-Unis et la seconde est centrée sur l’emprise au sol des panneaux solaires.

Selon les chiffres de la première étude, publiée par le ministère de l’énergie des États-Unis, la production électrique américaine s’est élevée en 2015 à 4 000 TWh (dont un faible pourcentage est issu de l’énergie solaire). Et selon la seconde étude, publiée par le laboratoire sur les énergies renouvelables, une surface solaire au sol de 2,8 acres (soit 0,011 km²) de panneaux solaires permettrait de produire 1 GWh d’électricité en une année.

Après une simple multiplication, Solar City arrive à la conclusion que 6.901.824 acres (soit quelque 27.930 km²) recouverts de panneaux solaires permettraient de générer suffisamment d’électricité pour répondre à la demande nationale annuelle des États-Unis. Et ce, sans émettre une seule tonne de gaz à effet de serre.

Le coefficient d’emprise au sol utilisé par Solar City correspond à celui des installations solaires les plus performantes : celui issu des centrales photovoltaïques de plus de 20 MW équipées de panneaux à concentration à 2 axes. À titre de comparaison, il faudrait 4,4 acres (soit 0,017 km²) de panneaux solaires fixes en toiture pour produire 1 GWh en une année.

Reste la question du stockage de l’énergie. Car, par définition, l’énergie solaire est intermittente : les moments de production (tributaires du degré d’ensoleillement) ne correspondent en effet pas nécessairement aux moments de consommation. Il serait donc important de stocker une grande partie de l’énergie produite pour la restituer ultérieurement.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

LEG

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • J.T.

    14/07/2016

    Ils devraient installer ces capteurs prioritairement et massivement dans les zones bordant les côtes du golfe du Mexique, là où se forment les masses d'air chaud et humide qui provoquent plus haut les tornades (en grandes plaines pas assez boisées...), confrontées à l'air froid venu encore plus haut des Rocheuses...
    Vu les dépenses ruineuses de reconstructions dues à ces fléaux, que de bénéfices pour tous (si à ne pas craindre et attirer leurs catastrophes..., en ne se comprenant plus liés à la nature par l'esprit comme les indiens d'autres fois, les sages qui savaient... "l'essence-ciel") !§!

  • Jack Teste-Sert

    28/07/2016

    Si comme vous le dites, Elon Musk a fait une simple multiplication, c'est oublier que le soleil d'hiver est plus bas, moins performant et la demande la plus forte ! Il faut donc un coefficient multiplicateur conséquent !
    Pour le stockage, des énormes volants d'inertie devraient faire l'affaire, entretenus par des éoliennes rotatives.

    Une autre solution serait de se servir de puits de mines abandonnées après épuisement du charbon pour faire colonnes d'eau verticales et turbinage en bas d'avec les galeries, la remontée d'eau se faisant de jour quand la demande baisse et l'offre d'électricité solaire augmente.

    L'exploitation des courants océaniques, plus stables, ne seraient pas une alternative crédible ? Les villes sont plus sur les côtes, là où cette énergie est exploitable...

  • back-to-top