RTFlash

Vivant

Dépression bipolaire sévère : le traitement par électroconvulsivothérapie fait ses preuves

Selon de nouvelles études, le traitement de la dépression sévère par électrochocs (électroconvulsivothérapie) est encore plus efficace chez les patients bipolaires, en particulier les plus âgés. Ces résultats, qui contribuent à valoriser une thérapie mal considérée, ont été présentés lors d’une session du congrès virtuel Encéphale 2021, consacrée aux nouveautés dans la prise en charge du trouble bipolaire.

« L’électroconvulsivothérapie a prouvé son efficacité dans la prise en charge de la dépression bipolaire » et se présente comme « un traitement de choix » dans cette indication, a affirmé le Docteur Clelia Quiles (unité de psychiatrie adulte, CH Charles Perrens, Bordeaux), lors de sa présentation. Selon la psychiatre, cette approche pourrait même être proposée en première intention, surtout dans les situations d’urgence, lorsqu’il existe un risque suicidaire élevé.

Egalement connue sous le nom de sismothérapie, l’électroconvulsivothérapie (ECT) consiste à envoyer dans la zone frontale du cerveau un bref courant électrique, à l’aide d’électrodes placées au niveau des tempes. L’objectif est de déclencher une crise convulsive généralisée. La thérapie est pratiquée pendant une anesthésie générale d’une dizaine de minutes.

Il est encore difficile d’expliquer l’effet de ces impulsions électriques sur le cerveau. Selon certains chercheurs, les mécanismes mis en jeu par le système nerveux pour stopper les crises convulsives auraient un effet sur les circuits neuronaux impliqués dans la dépression. D’autres estiment que le bénéfice est lié à la libération importante de neurotransmetteurs pendant les convulsions.

L’ECT est indiquée dans le traitement en urgence de la dépression, dans les formes agitées et anxieuses, les mélancolies délirantes et en cas de catatonie. Elle est aussi indiquée en cas de dépression résistante et chez les sujets plus vulnérables au traitement pharmacologique, comme les patients âgés ou les femmes enceintes.

Après une session de 12 séances, on estime que 70 à 80 % des patients en dépression sévère répondent au traitement. Un résultat bien supérieur à ceux obtenus avec les antidépresseurs, surtout dans le cas de la dépression bipolaire, qui s’avère particulièrement résistante au traitement médicamenteux.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Medscape

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Est-il possible de détecter l’autisme in utero ?

    Est-il possible de détecter l’autisme in utero ?

    Des chercheurs américains de l'Université de Californie ont mis au point un algorithme capable de détecter avec précision in utero certaines formes d’autisme. Ils se sont focalisés sur les troubles ...

  • Chaque cerveau a ses empreintes digitales uniques

    Chaque cerveau a ses empreintes digitales uniques

    Alors que l'architecture et l'organisation générales du cerveau humain sont universelles, des recherches plus récentes montrent comment les différences dans les processus d’imagination entre ...

  • Un patch pour prévenir les crises graves d'épilepsie

    Un patch pour prévenir les crises graves d'épilepsie

    Le principal écueil à la détection des crises d'épilepsie est leur extrême diversité. Elles sont en effet très différentes selon l'âge et le contexte de leur survenue. Mais dans ses formes graves, ...

Recommander cet article :

back-to-top