RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Découverte d'un nouveau composé antiviral à large spectre

Les épidémies sont par nature très difficiles à prévoir et il est impossible de développer des remèdes spécifiquement adaptés à des virus qui ne sont pas encore découverts. C'est pourquoi il est si important de développer de nouveaux médicaments antiviraux, capables d’agir non pas sur le virus directement, mais au niveau du processus d’infection de l’hôte, étape essentielle à la réplication de tout virus.

L’étude de ces maladies et de leur pathologie montre que les coronavirus se servent du processus de synthèse des membranes lipidiques de cellules de l’hôte humain pour se reproduire. L’équipe de chercheurs de HKU entend donc intervenir durant cette étape afin de stopper le cycle de réplication.

Après une étude de deux ans sur des souris, ils ont identifié le composé « AM580 » comme potentiel antiviral à large spectre, capable d’empêcher la réplication de coronavirus comme le SRAS et MERS, mais aussi différentes grippes comme H1N1, H5N1 et H7N9. « AM580 » s’est par ailleurs révélé efficace sur Zika et l’entérovirus 71.

Les recherches ont montré que le facteur de transcription SREBP, une protéine nécessaire à l’initiation ou à la régulation de la transcription d’un gène, était une cible idéale pour « AM580 » car essentiel à la réplication du virus. Il est à noter qu’un dérivé du composé « AM580 », le tamibarotene, est déjà utilisé cliniquement dans le traitement de la leucémie et présente peu d’effets secondaires. Des résultats encourageants qui ouvrent la voie à une utilisation thérapeutique du composé « AM580 ».

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

HKU

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top