RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Cartable électronique: l'avenir de l'école?

Vers la fin de cartable qui pèse lourd et la démocratisation du cartable électronique ? Pour l'instant, aucune raison de se réjouir, les écoliers devraient encore conserver cet instrument de torture sur le dos. Mais l'école de demain ne devrait pas se faire sans lui, alors que certains départements français l'expérimentent déjà. D'un prix oscillant entre environ 762 à 914 euros à l'heure actuelle (contre 1.829 euros en 2001), selon la Fédération nationale Familles de France, les tarifs du cartable électronique tendent vers le bas et "on peut espérer, d'ici trois à quatre ans, qu'il coûtera le prix de l'allocation de rentrée scolaire", estime Henri Joyeux, le président de la fédération et ardent défenseur de l'e-cartable. Depuis deux ans, les éditions Nathan et Bordas ont engagé une phase d'expérimentation pour ce nouveau support dans dix collèges français, dont cinq dans les Landes. Du format d'un ordinateur portable ou d'une tablette avec un stylet, il contient des manuels, ainsi qu'un dictionnaire. Satisfait de sa période d'expérimentation d'un an, le département des Landes a pour sa part décidé de généraliser l'utilisation du cartable électronique pour cette rentrée dans ses 32 collèges, via l'opération "Un collégien, un ordinateur portable". Plus de 4.500 ordinateurs vont être distribués à des élèves de 3e et des enseignants, le tout pour une dépense annuelle de l'ordre de dix millions d'euros. "Les élèves réagissent plutôt bien (...) et les enseignants trouvent qu'(ils) sont plus motivés", observe Pierre-Louis Ghavam, responsable du service Technologies de l'information et communication au Conseil général des Landes, avant de préciser qu'il faut néanmoins "leur apprendre que tout ce qui est sur l'écran n'est pas forcément vrai". Dans tous les cas, l'expérimentation semble positive et Familles de France, qui a testé le produit, remarque que le contenu est "mieux hiérarchisé", avec du son et des images, qui rendent, par exemple, l'histoire de France "assez vivante" et "stimulante pour les élèves". L'autre intérêt étant que l'e-cartable devrait permettre de réduire la fracture technologique entre les élèves les plus pauvres et les plus aisés.

AP : http://fr.news.yahoo.com/020901/5/2qg93.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    back-to-top