RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un appareil portable permet de détecter grâce à l'haleine la présence de certains cancers

Dans leur majorité, les tumeurs cancéreuses sont repérées relativement tard, ce qui rend la guérison plus difficile. Mais des chercheurs suisses de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont mis au point un système qui permet de repérer rapidement dans l'haleine la présence d'un cancer de la gorge ou de la bouche. Ce nouvel outil fonctionne aussi bien avec un ordinateur qu'un téléphone portable.

Les chercheurs du Laboratoire de capteurs, actuateurs et microsystèmes (SAMLAB) de l'EPFL, dirigés par Nico de Rooij à Neuchâtel, ont développé des micro-capteurs qui permettent de différencier une haleine de patient sain de celle d'un patient malade. Le souffle humain contient en effet des centaines de composés organiques volatils (COVs), dont la présence et la concentration changent selon l'état de santé.

Les chercheurs ont utilisé la spécificité de cellules cancéreuses qui ont un métabolisme distinct par rapport aux cellules saines et produisent des substances différentes. Les chercheurs sont parvenus à détecter ces nuances biochimiques grâce à un réseau de micro-capteurs dits « de tension de surface » capables d'identifier les gaz et leur concentration.

« Il existe déjà sur le marché des méthodes de détection des molécules appelées "nez électroniques", mais ils ne savent pas bien analyser des gaz très complexes, tels que l'haleine », explique Nico de Rooij.

En collaboration avec le Swiss Nanoscience Institute de l'Université de Bâle, les chercheurs de l'EPFL ont pu tester leur dispositif sur des patients du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) malades ou ayant subi un traitement chirurgical de leur cancer de la gorge. Les résultats de ces tests ont montré que ces capteurs étaient très efficaces…

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

EPFL

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top