RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Une algue pourrait produire en grande quantité de l'hydrogène

Des chercheurs américains viennent de présenter, devant le congrès de l'Association américaine pour l'avancement de la science, une nouvelle technique permet de faire produire à une algue de très grandes quantités d'hydrogène, un gaz considéré comme l'une des sources d'énergie de l'avenir. "Je pense que c'est l'équivalent de la découverte du pétrole", a souligné l'un de ces scientifiques, le Pr. Tasios Melis, de l'Université de Californie à Berkeley. Actuellement, l'hydrogène est produit à partir du gaz naturel, une source d'énergie non renouvelable. Les biologistes savaient que des algues telles que la Chlamydomonas reinhardtii fournissaient un peu de ce gaz, mais en quantités trop faibles pour être utilisables. Mais les chercheurs ont découvert qu'en plaçant cette algue dans un bain manquant de soufre, elle modifie son processus de photosynthèse et produit de l'hydrogène en grande quantité. Ils estiment qu'une simple petite mare à usage commercial pourrait fournir assez d'hydrogène pour alimenter une douzaine de voitures pendant une semaine. "A l'avenir, des installations industrielles et commerciales à petite échelle, ou même de plus grands établissements pourraient utiliser ce procédé", ont-ils noté. De nombreux experts sur l'énergie considèrent que l'hydrogène pourrait devenir la meilleure source d'énergie renouvelable pour remplacer les carburants fossiles. "L'hydrogène est tellement propre à brûler que ce qui sort du tuyau d'échappement est de l'eau pure. Vous pouvez la boire", a souligné le Pr. Melis. "Ce qui a manqué jusqu'à présent est une source d'hydrogène renouvelable", a-t-il ajouté. Dans le procédé présenté lors du congrès, les algues privées de soufre commencent à fournir de l'hydrogène vingt-quatre heures après le début du traitement. Pendant quatre jours, elles produisent ensuite environ trois millilitres d'hydrogène par litre de culture mais les chercheurs pensent qu'il est possible de multiplier par 10 ce rendement énergétique. Pour les garder en vie, du soufre est ajouté à l'eau dans laquelle elles vivent et elles reprennent leur photosynthèse normale. Puis, deux à trois jours plus tard, le processus peut être recommencé en supprimant le soufre. Maggie Mann, du laboratoire national d'énergie renouvelable au Colorado, est persuadé que cette technique de la biophotosynthese constitue une des voies les plus prometteuses pour produire de manière écologique ce carburant de l'avenir qu'est l'hydrogène. cette voie permet notamment d'utiliser directement l'énergie solaire pour produire l'hydrogène, sans devoir utiliser de panneaux solaires. A plus long terme Il sera peut-être être même possible de produire de l'hydrogène directement à partir des eaux usées grâce à une bactérie découverte par le Professeur Tadashi Matsunaga, de l'Université de Tokyo.

Brève rédigée par @RTFlash

BBC News : http://news2.thls.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/specials/washington%5F2000/newsid%5F651000/651478.stm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top