RTFlash

Matière

Air Liquide va expérimenter la capture et la valorisation du CO2

La nouvelle n’est pas encore officielle côté Air Liquide mais les collectivités qui soutiennent ce dossier n’en font plus mystère : ce spécialiste des gaz industriels va investir 29 millions d’euros pour construire une installation de captage de gaz carbonique (CO2) d’une capacité de 100.000 tonnes l’an à Port-Jérôme. Elle prendra place d’ici 2014 à côté d’une unité d’hydrogène (H2) ouverte en 2005 pour alimenter le pétrolier ExxonMobil, installé à proximité, à raison de 50.000 m3 par heure, selon les termes d’un contrat signé pour quinze ans entre les deux partenaires. Cet hydrogène obtenu selon un procédé de réformage au gaz naturel et à la vapeur d’eau sert à faciliter la désulfuration des carburants mais sa fabrication génère du CO2 qui aujourd’hui se perd dans l’atmosphère. Grâce au projet, celui-ci sera capté, purifié, liquéfié et vendu à des industriels de la chimie, de l’agro-alimentaire ou encore du traitement de l’eau.

Ce CO2 connaîtra ainsi une seconde vie mais son bilan ne sera pas complètement neutre car une partie retournera finalement à l’atmosphère comme par exemple dans le cas des boissons gazeuses. « Aujourd’hui, on estime que 25 % seulement du CO2 utilisé dans des applications industrielles marchandes ne retourne pas à l’atmosphère« , dit un spécialiste. Ce constat est toutefois à relativiser d’une part parce que cette proportion est appelée à augmenter et d’autre part car les applications industrielles du CO2 restent insignifiantes (moins de 1 %) au regard de la production humaine totale de ce gaz à effet de serre.

La mise en oeuvre de ce projet sera une première pour Air Liquide qui testera à grande échelle à Port-Jérôme une technologie de captage cryogénique innovante qui doit être ensuite dupliquée dans ses autres installations comparables dans le monde. Elle permet en particulier de réduire de moitié les coûts de captage par rapport aux technologies actuelles. En aval de ces installations, Air liquide développera par ailleurs un parc de conditionnement d’hydrogène permettant d’alimenter les piles à combustibles de flottes captives de véhicules. « Ces piles présentent l’avantage de fournir de l’électricité et de ne rejeter que de l’eau« , souligne-t-on chez Air Liquide.

En raison de son caractère innovant, ce projet renforcera de manière significative le pôle industriel de Port-Jérôme organisé autour d’ExxonMobil. D’où le choix des collectivités publiques de l’appuyer même s’il ne générera que cinq emplois directs et 42 indirects. Selon le président de la région Haute-Normandie, Alain Le Vern (PS), il s’inscrit en effet « parfaitement » dans les objectifs de son appel à projets « Energies » lancé en 2011 et qui vise à favoriser la conversion écologique de l’économie. La Région et la Communauté de communes Caux Vallée de Seine (CVS) vont ainsi apporter, à parts égales, un total de six millions d’euros d’aides. Une moitié sera versée sous forme de subventions et l’autre de prêts à taux zéro.

Filfax

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Une méthode innovante pour recycler le PET

    Une méthode innovante pour recycler le PET

    Actuellement, des méthodes de recyclage du PET (Polytéréphtalate d'éthylène) existent mais elles comprennent certaines limitations. Il est par exemple impossible de fabriquer des bouteilles avec du ...

  • Produire de l'hydrogène en milieu neutre

    Produire de l'hydrogène en milieu neutre

    Des chercheurs des universités de Toronto (Canada) et de Berkeley (Etats-Unis) ont développé un nouveau type de catalyseur qui ouvre la voie vers la production d' l'hydrogène (H2) à partir de l'eau ...

  • Une peinture qui climatise les immeubles

    Une peinture qui climatise les immeubles

    La climatisation des immeubles consomme à présent 10 % de la consommation électrique mondiale, soit cinq fois la consommation électrique de la France… Et la situation va s’aggraver d’ici les 30 ...

Recommander cet article :

back-to-top