RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les adultes doivent modérer leur consommation d'alcool pour limiter les riques d'AVC

Les liens entre alcool et santé sont complexes et l'on sait à présent qu'une consommation de certains alcools (le vin rouge notamment) en quantité modérée et dans le cadre d'un régime de type méditérranéen et d'une vie saine comportant de l'exercice physique, peut diminuer, chez certaines personnes, les risques cardiovasculaires.

Mais une étude réalisée par des chercheurs du département de neurologie de la Clinique internationale de recherche de St. Anne's à Brno, (République tchèque) sur 11 644 jumeaux suédois pendant 43 ans vient de montrer qu'une consommation excessive d'alcool vers la  quarantaine augmenterait les risques d'accident vasculaire cérébral (AVC).

A cet âge, boire plus de deux doses d'alcool par jour augmenterait de 34 % les risques de subir un AVC et accélérerait de 5 ans l'âge du premier accident vasculaire. Ces chercheurs ont voulu savoir si des facteurs génétiques et l'âge du premier verre pouvaient entrer en considération. Pour l'étude, ils ont mesuré la différence d'impact d'une consommation d'une demi-dose d'alcool par jour et celle de deux doses ou plus quotidienne. Une dose d'alcool étant définie comme un verre de 125 ml de vin, 33 cl de bière ou 4 cl d'alcool fort.

« Parmi les jumeaux identiques, ceux qui ont subi un AVC buvaient plus que l'autre, ce qui démontre que la consommation d'alcool en milieu de vie augmente le risque d'AVC sans égard à la génétique ou aux habitudes de vie en début de vie » explique Pavla Kadlecová, chercheuse au département de neurologie de St. Anne's et co-auteur de l'étude.

Conclusion : il semble que l'âge du début de la consommation d'alcool et les facteurs génétiques ne soient pas déterminants. Ce serait donc bien la quantité d'alcool ingérée au cours de la vie qui augmenterait le risque d'AVC.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science Daily

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Homnes

    1/03/2015

    Comment peut-on encore croire que l'alcool peut avoir des bienfaits pour la santé (hormis la santé du portefeuille des producteurs d'alcool !) ? D'ailleurs l'article lui-même affirme une chose (les bienfaits de l'alcool) et démontre le contraire (la nocivité de l'alcool)... L'alcool est notamment impliqué dans :
    - la destruction du foie,
    - toute une série de cancers, en particulier du fait de la circulation d'une molécule toxique (acétaldéhyde) dans le sang après dégradation de l'alcool par le foie,
    - l'endommagement du cerveau (son rôle dans le développement d'alzheimer n'est plus à démontrer),
    - l'endommagement des reins...

  • back-to-top