RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Une activité physique légère réduit de 42 % le risque cardiovasculaire chez les femmes âgées

Les maladies cardiaques sont la principale cause de décès chez les femmes américaines : près de 68 % des femmes âgées de 60 à 79 ans en souffrent, comme l'ensemble des Américains plus âgés. Sur environ 85,6 millions d'adultes présentant au moins un type de maladie cardiovasculaire, plus de la moitié a 60 ans ou plus.

En France, les affections cardiovasculaires sont la deuxième cause de mortalité et causent 147.000 décès par an, dont 75 % touchent les plus de 75 ans. Chez les femmes, les maladies cardiovasculaires sont même la première cause de décès, devant les cancers.

Les femmes au-delà de 50 ans sont en effet à plus hauts risques en raison de la disparition progressive de leurs estrogènes protecteurs, d'une tendance après la ménopause à prendre du poids, à avoir un excès de mauvais cholestérol et de triglycérides, à développer un diabète et de l’hypertension artérielle.

Une nouvelle étude menée par l'Université de Californie à San Diego a étudié plus de 5.800 femmes de 63 à 97 ans sans antécédents d'AVC ou de d'infarctus, qui ont été suivies pendant 5 ans. Elles portaient toutes un accéléromètre sur les hanches, c'est-à-dire un dispositif semblable à un suivi de la condition physique, qui mesurait leurs mouvements 24 heures par jour pendant sept jours consécutifs.

Le résultat est édifiant : une activité physique, même légère peut réduire jusqu'à 42 % le risque de crise cardiaque ou de décès coronaire chez les femmes âgées de 63 ans et plus. Elle peut également réduire de 22 % les risques d'accident vasculaire cérébral, de défaillance cardiaque ou d'autres épisodes cardiovasculaires.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NIH

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top