RTFlash

Matière

Vers des cellules solaires moins chères

Des chercheurs de l'Université Norvégienne de Sciences et de Technologie ont mis au point une nouvelle méthode de fabrication de cellules solaires qui pourrait réduire la quantité de silicium par unité de surface d'environ 90 % par rapport à la norme actuelle, ce qui contribuerait à diminuer fortement le coût de l'énergie solaire.

Les cellules solaires se composent de silicium enrobé de fibres de verre. Un noyau de silicium est en effet introduit dans un tube de verre d'environ 3 mm de diamètre. L'ensemble est ensuite chauffé, de sorte que le silicium et le verre puissent se ramollir. Le tube est ensuite étiré en une fibre de verre mince contenant le silicium. Le processus de chauffage et d'étirage de la fibre lui permet d'être jusqu'à 100 fois plus mince.

Cette méthode industrielle est largement utilisée pour produire des câbles à fibres optiques. Mais les chercheurs du Département de physique de l'Université norvégienne de sciences et de technologie, en collaboration avec des chercheurs de l'Université de Clemson aux Etats-Unis, sont les premiers à utiliser des fibres à base de silicium réalisées de cette façon pour des cellules solaires. La partie active de ces cellules solaires constitue le noyau de silicium, qui possède un diamètre d'environ 100 micromètres.

Cette méthode de production leur a permis d'utiliser du silicium mille fois moins pur que celui habituellement employé car la purification se produit naturellement dans le cadre du processus de fusion. On estime que la production de ces nouvelles cellules solaires consommera 30 % d'énergie en moins que celle des tranches de silicium actuelles.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Photonics

UNST

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top