RTFlash

Maladie d'Alzheimer : la recherche franchit 2 étapes importantes

Aprés avoir donné des résultats encourageants chez la souris, les premiers vaccins contre la maladie d'Alzheimer vont être essayé chez l'homme aux USA et en Grande Bretagne. Les essais préliminaires sur 100 patients américains et anglais ont montré que le vaccin était sûr et bien toléré chez l'homme . Les chercheurs du groupe pharmaceutique Elan, vont à présent tester le vaccin sur 375 patients à travers des USA et l'Europe. Cette deuxième étape montrera si le vaccin est capable de freiner ou stopper l'évolution de la maladie Alzheimer chez l'homme. Les chercheurs d'Elan, se disent " extrêmement satisfaits" des essais en phase une qui ont prouvé que le vaccin était bien toléré par les patients. ces essais ont également permis de mieux comprendre les mécanismes par lesquels le vaccin agit sur les plaques amyloïdes existantes et empêche l'apparition de plaques supplémentaires. Le vaccin testé utilise une forme synthétique de la protéine amyloïde naturelle, le composant principal des plaques qui caractérisent la maladie. Les chercheurs ont constaté que ce vaccin provoquait une réaction immunitaire qui entraînait la réduction des plaques amyloïdes qui sont attaquées par les cellules gliales. Parallèlement à ces essais prometteurs, des chercheurs anglais du National hospital à Londres, ont développé une nouvelle technique de cartographie du cerveau leur permettant de mettre en évidence les prémices de la maladie d'Alzheimer et de suivre son évolution. Détecter les changements structuraux du cerveau avant même que les premiers symptômes apparaissent pourrait permettre le développement de stratégies thérapeutiques de prévention. Les scientifiques ont imaginer cette technique de cartographie du cerveau afin d'observer l'atrophie progressive (dégénérescence cellulaire) chez les patients présentant des signes précliniques. Ils ont mené une première étude chez quatre personnes atteintes avec signes avant-coureurs et porteuses de mutations génétiques identifiées. Ces personnes ont subi une série de scanner-RMN (résonance magnétique nucléaire) pendant cinq à huit ans. Tous ont développé la maladie. En outre, vingt individus avec un diagnostique probable d'Alzheimer et vingt autres participants contrôle ont, eux aussi, suivi cette série de RMN. Les médecins ont pu alors observer l'atrophie progressive dans des zones spécifiques du cerveau chez les patients soupçonnés, trois années avant même qu'ils ne présentent les premiers symptômes. Chez les malades avérés, l'atrophie s'est généralisée à pratiquement tout le cerveau. Le Directeur de recherche de la Société pour la recherche sur la maladie d' Alzheimer, le docteur Richard Harvey, souligne que la généralisation de cette technique d'imagerie pourrait ouvrir des perspectives thérapeutiques nouvelles dans le traitement de la maladie; " Au cours des prochaines années, nous pourrons suivre et mesurer en temps réel, dés les tous premiers stades de la maladie, l'effet des médicaments et vaccins sur le cerveau des patients" souligne avec enthousiasme le docteur Harvey.

Brève rédigée par @RT Flash

BBC :

http://news.bbc.co.uk/hi/english/health/newsid_1452000/1452295.stm

BBC :

http://news.bbc.co.uk/hi/english/health/newsid_1446000/1446516.stm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top