RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Les systèmes de stockage domestique d’électricité se démocratisent

Apparues sur le marché il y a environ 5 ans, les batteries domestiques pour le stockage de l’électricité sont de moins en moins coûteuses. Outre Rhin, plus de 120.000 ménages et petites entreprises ont investi une partie de leurs économies dans des panneaux solaires associés à un stockage par batterie. Et dans le monde, le nombre de ces « early adopters » (ou primo adoptants) dépasserait déjà le million. « Personne ne s’attendait à une croissance aussi rapide » nous confie Kai-Philipp Kairies, expert en systèmes de production et de stockage d’énergie à l’université RWTH d’Aachen. Aujourd’hui, une installation photovoltaïque sur deux, vendue en Allemagne, est associée à un stockage par batterie.

Le géant du meuble Ikea propose même des packs solaires incluant une capacité de stockage. Les prix des batteries ont tellement chuté que la banque de développement allemande a supprimé les incitants qu’elle proposait entre 2013 et 2018 sur ces systèmes de stockage.

Les analystes estiment que cette croissance récente témoigne de l’adoption par des citoyens de plus en plus nombreux d’une vision écologique de l’avenir : une installation solaire sur chaque toit, un véhicule électrique dans chaque garage et une batterie dans chaque sous-sol. Ainsi, le cabinet de conseil McKinsey prédit que le coût des systèmes de stockage d’électricité baissera encore de 50 à 70 % d’ici 2025 « grâce aux progrès en matière de conception, aux économies d’échelle et à la rationalisation des processus industriels ». L’utilisation en seconde vie de batteries de véhicules électriques devrait encore accélérer cette tendance.

Avec la croissance du parc de véhicules électriques, les constructeurs automobiles disposeront en effet d’un nombre de plus en plus important de batteries déclassées. Bien que la durée de vie de ces accumulateurs augmente sans cesse pour approcher celle du véhicule, il arrive un moment où leur capacité de stockage diminue au point que l’autonomie du véhicule n’est plus suffisante. Ils peuvent alors être valorisés en leur donnant une seconde vie pour du stockage stationnaire. Ces systèmes ne requièrent en effet pas la même capacité de stockage qu’une batterie de véhicule.

Si plusieurs constructeurs comme Mercedes, Renault ou Nissan ont déjà expérimenté et mis au point l’utilisation en 2e vie de batteries de véhicules pour du stockage stationnaire de grande capacité destiné à supporter ou stabiliser le réseau, il est aussi possible de les utiliser comme stockage domestique associé à une installation photovoltaïque.

Ainsi BMW, par exemple, propose carrément des batteries du modèle i3 d’une capacité de 22 ou 33 kWh utilisées quasi telles quelles. Pour l’instant, il s’agit encore le plus souvent de batteries neuves car celles des voitures électriques en circulation n’ont, la plupart du temps, par encore atteint l’âge de leur première retraite.

Cette solution de stockage proposée notamment par le constructeur bavarois comprend un transformateur et une électronique de puissance qui permettent de gérer le flux d’énergie en provenance d’une installation solaire ou d’autres sources d’énergie renouvelable. Le pack est conçu pour s’intégrer parfaitement au système de fourniture électrique du bâtiment. Sa conception et sa taille permettent de l’installer sans problème dans la cave ou le garage d’une habitation. 

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Révolution Energétique

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top