RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

Un nouveau télescope spatial pour mieux comprendre les mystères de l'Univers

La Nasa dispose depuis le 29 août d'un nouveau télescope spatial à sa gamme d'observatoires déjà en orbite, dont la technologie infrarouge permettra de détecter des objets trop froids, éloignés ou noyés dans la poussière, pour être détectés par les télescopes actuels. Le Space Infrared Telescope Facility (SIRTF) a été mis en orbite avec succès le 29 août dernier. Avec le SIRTF, la communauté scientifique se dote d'un extraordinaire outil d'observation et de recherche cosmologique. La mission SIRTF, d'un coût de 1,2 milliard de dollars, doit apporter un complément à la gamme des télescopes spatiaux américains qui compte déjà Hubble, l'observatoire à rayons gamma Compton et le télescope à rayons X Chandra. Ce nouveau télescope est qualifié par la Nasa de "cousin à infrarouge de Hubble". Les chercheurs utiliseront l'équipement pour l'étude de planètes et de fragments stellaires entourant certaines étoiles, dans l'espoir de découvrir une planète ressemblant à la Terre, où la vie aurait pu se développer. "Avec cette mission, nous verrons l'univers comme il était il y a des milliards d'années, ce qui nous aidera à déterminer la façon et le moment dont les premiers objets se sont formés, ainsi que leur composition", a expliqué Anne Kinney, directrice de la division d'astrophysique de la Nasa à Washington. Les capteurs infrarouges du SIRTF lui permettront de percer plus profondément les confins du cosmos, et donc de remonter davantage dans le temps que les télescopes actuellement en service. "En étudiant la structure et la composition des cercles poussiéreux de planètes en formation autour d'étoiles, la mission aidera à la recherche de planètes similaires à la Terre qui pourraient abriter la vie", a estimé Ed Weiler, administrateur adjoint de la Nasa pour la science spatiale à Washington. Cela fait de ce télescope "la pierre angulaire du programme de la Nasa sur les origines, qui visent à répondre aux questions 'd'où venons-nous ? et 'sommes-nous seuls ?'", a-t-il ajouté. Le télescope est doté d'un miroir de 85 centimètres et de trois instruments à refroidissement à l'hélium liquide : une caméra pour l'étude de l'infrarouge proche et moyen, un spectrographe permettant d'analyser l'ensemble des rayonnements infrarouges et un photomètre pour la collecte d'informations sur la gamme d'infrarouges lointains. Le responsable scientifique du projet espère retirer de ces observations "une meilleure connaissance de l'univers". Michael Werner, du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa à Pasadena (Californie) cite en exemple "les molécules organiques riches en carbone présentes dans l'espace intersidéral, dont la compréhension pourrait illuminer le processus par lequel la vie s'est formée". Durant cette mission devant durer deux ans et demi à cinq ans selon les performances des équipements, le télescope doit aussi permettre l'étude des naines brunes, sortes d'"étoiles ratées" considérées par certains chercheurs comme la clé de la fameuse "matière noire" elle-même tenue comme l'élément principal de l'Univers. Des observations infrarouges seront également menées sur les planètes du système solaire, les astéroïdes et les comètes, a précisé la Nasa.

NASA : http://www1.nasa.gov/news/launches/sirtf_launch.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top