RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

L'énergie éolienne a le vent en poupe en Chine

Les vents balayant les régions arides du nord de la Chine peuvent être une des réponses au défi écologique posé par l'immense besoin en énergie de la croissance du géant asiatique qui a les moyens de devenir un des leaders mondiaux de l'éolien. La Chine sera à la fin de l'année le premier émetteur de gaz à effet de serre. Elle devrait aussi dépasser les Etats-Unis comme premier consommateur mondial d'énergie, un peu après 2010. Si elle continue à avoir recours majoritairement au charbon, elle a fortement développé ces dernières années les énergies alternatives, plus propres, comme l'éolien. "Il y a deux ans, les gens pensaient que l'éolien était une plaisanterie", dit Li Junfeng, un spécialiste des énergies alternatives. "Personne ne pensait qu'il était possible d'atteindre l'objectif de 30 millions de kilowatts en 2020", ajoute-t-il.

Du 10e rang mondial il y a deux ans en terme d'installations annuelles d'éoliennes, elle est passée au cinquième, derrière les Etats-Unis, l'Allemagne, l'Inde et l'Espagne. En 2007, le géant asiatique a accru sa capacité d'énergie éolienne de 1.300 mégawatts, soit l'équivalent d'une centrale nucléaire française. Mais, malgré une capacité de production de 2,6 gigawatts l'année dernière, l'éolien ne représente encore que 1 % dans la production de son énergie, contre 70 % pour le charbon. "Accélérer le développement de l'énergie éolienne devrait faire partie de la stratégie chinoise pour réduire sa dépendance au charbon tout en lui permettant de répondre à sa demande d'énergie", juge Yang Ailun de Greenpace Chine.

Dans le monde entier, l'éolien est en plein boom, nourri par la volonté de réduire la consommation d'énergies fossiles et d'avoir recours à des énergies plus propres pour combattre le réchauffement climatique.

L'année dernière, selon des statistiques du secteur, la capacité a été augmenté d'un quart à plus de 74 gigawatts avec l'installation de nouvelles éoliennes pour l'équivalent de 23 milliards de dollars. Pour la seule Chine, la croissance annuelle de l'éolien a été de 46 % ces dix dernières années et en 2007 la capacité installée sera de cinq gigawatts, soit une avance de trois ans par rapport aux objectifs de Pékin. "D'une certaine manière, la Chine mène la danse", affirme Steve Sawyer, secrétaire du Conseil mondial de l'énergie éolienne, une organisation basée à Bruxelles chargée de promouvoir ce type d'énergie.

En 2006, les parlementaires chinois ont adopté une loi sur les énergies renouvelables, qui a créé un fonds nourri par des versements publiques obligatoires afin de couvrir les frais supplémentaires induits par l'éolien. Cependant, pour le Conseil mondial de l'énergie éolienne, une politique plus active du gouvernement pourrait permettre d'atteindre 120 gigawatts en 2020, soit 10 % de la capacité de production énergétique. "Avec un plus grand soutien, la Chine pourrait devenir un des trois principaux marché de l'éolien dans le monde en 2020", estime Li Junfeng. "Le combat mondial contre le changement climatique ne sera pas gagné sans un rôle majeur de la Chine", estime pour sa part M. Sawyer.

AFP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top