RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

L'acide méthanoique CH2O2 pourrait-il remplacer l'essence?

Des chercheurs de l'Institut Leibniz de catalyse de Rostock ont développe un procédé pour le stockage de l'hydrogène, combustible utilisé pour le fonctionnement de piles à combustible (PAC). Pour la première fois, l'hydrogène a pu être fabriqué à partir d'acide méthanoique à température ambiante. Les procédés antérieurs nécessitaient de hautes températures (environ 200.C), ce qui est peu optimal, étant donné la grande quantité d'énergie à fournir pour les atteindre.

L'acide méthanoique (CH2O2) est stocké facilement et selon les chercheurs de l'institut, il peut être fabriqué à faibles coûts à partir d'un aminé (compose organique dérive de l'ammoniac) et d'un catalyseur constitué de CO2 et de H2. L'équipe de Rostock, dirigée par Matthias Beller, est maintenant parvenue à réaliser l'expérience inverse : à l'aide d'un catalyseur à base de ruthénium obtenu dans le commerce, les chercheurs ont pu décomposer le CH2O2 en hydrogène et dioxyde de carbone. Contrairement aux procédés existants, ils sont parvenus à ce résultat sans formation de monoxyde de carbone, toxique et nuisant au fonctionnement de la PAC. Un filtre à charbon actif suffirait ensuite pour purifier l'hydrogène avant qu'il ne pénètre dans la pile.

Les PAC alimentées en hydrogène sont aujourd'hui les technologies énergétiques les plus propres car elles n'émettent que de la vapeur d'eau. Selon les chercheurs de Rostock, les applications se trouveraient d'abord dans les appareils électroniques, à commencer par les ordinateurs portables, mais la possibilité d'utiliser l'acide méthanoique dans le domaine automobile ne serait pas à exclure.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top