RTFlash

Matière

Japon : la montée en puissance des piles à combustible résidentielles

Panasonic développe depuis 1999 des piles à combustible à micro-cogénération (production combinée de chaleur et d'électricité) destinées à un usage domestique. Lancé en collaboration avec plusieurs opérateurs gaziers dont Tokyo Gas, il y a 2 ans au Japon, l'ENE FARM a d'ailleurs été le premier système de ce type au monde.

Fort du succès enregistré par Panasonic avec ces piles à combustible sur le marché japonais, le Groupe prévoit d'étendre ses activités à l'Europe. Selon lui, "ce nouveau centre de recherche situé au sein du centre européen de R&D de Panasonic en Allemagne est appelé à jouer un rôle clé dans la réalisation de cet objectif."

La chaleur produite par le système de micro-cogénération sert au chauffage des habitations et de l'eau. Ainsi, au Japon, un logement alimenté par une pile à combustible ENE FARM peut réduire ses émissions de CO2 de près d'une tonne et demie par an, par rapport à un autre alimenté en électricité à partir d'une centrale thermique et chauffé au gaz.

« Notre objectif global est de devenir la première société d'éco-innovation dans le secteur de l'électronique grand public à l'horizon 2018 », commente Laurent Abadie, PDG de Panasonic Europe. « Avec l'ouverture de notre centre de R&D consacré à la promotion de la technologie de pile à combustible en Europe, nous avons accompli un nouveau pas en direction de cet objectif de 2018 et assurons ainsi à nos clients l'accès à des technologies écologiques dans le monde entier, tout en développant le chiffre d'affaires et les activités de Panasonic en matière d'éco-énergie. »

Les piles à combustible "ENE FARM" produisent de l'électricité grâce à une réaction chimique entre l'oxygène issu de l'atmosphère et l'hydrogène extrait du gaz de ville. La chaleur générée comme sous-produit de ce processus est utilisée pour le chauffage domestique et l'eau chaude. L'électricité est générée et utilisée au même endroit, il n'y a aucune perte d'énergie dans la diffusion. "Toute la chaleur produite au cours de la production de l'électricité peut être utilisée sans gaspillage" affirme Panasonic.

Par rapport aux méthodes classiques de production de l'énergie, les piles à combustible permettent de réduire la consommation d'énergie de près de 35 % et les émissions de CO2 de près de 48 %. Les utilisateurs peuvent de fait réduire leur facture annuelle d'environ 440 à 530 euros et les émissions de CO2 d'environ 1,5 tonne par an. Toujours d'après Panasonic, "ENE FARM" offre une LHV (Lower Heating Value ou Pouvoir calorifique inférieur) de 40 %.

Il apparaît que les dernières évolutions apportées au système (puissance de production d'électricité, introduction de nouvelles technologies, de nouveaux composants) permettent de réduire la taille des piles de 30 à 40 % comparé aux anciens modèles. De plus, la configuration du système à « piles à combustible » a été simplifiée, avec une réduction de 30 % du nombre de composants et de 20 % du poids. Ces améliorations ont permis à Tokyo Gaz et Panasonic de réduire considérablement le prix du nouveau système qui est de 24 300 euros TTC (hors frais d'installation) soit une économie de 6 150 euros par rapport aux modèles précédents.

Enerzine

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Vers des pales d’éoliennes 100 % recyclables

    Vers des pales d’éoliennes 100 % recyclables

    Les pales des éoliennes en fin de vie sont déjà largement recyclées. Découpées et broyées, les pales des turbines peuvent par exemple être valorisées comme combustible dans les cimenteries, en ...

  • Une petite pile à combustible ultraperformante

    Une petite pile à combustible ultraperformante

    Stations météo et capteurs environnementaux de montagne, contrôle à distance des pipelines, drones ou même camping : de nombreux domaines bénéficieraient d’un approvisionnement énergétique peu ...

  • Dijon lance son chantier de production d'hydrogène vert

    Dijon lance son chantier de production d'hydrogène vert

    Le premier coup de pioche de la première des deux futures stations de production d'hydrogène vert de Dijon (Côte-d'Or) a été donné le 19 mai. La métropole bourguignonne, qui vient de lancer un ...

Recommander cet article :

back-to-top