RTFlash

Matière

Hysilabs, la start-up qui veut révolutionner le transport de l'hydrogène

Hysilabs, créée en 2014 par Pierre-Emmanuel Casanova, master de biotechnologie et Vincent Lôme, ingénieur en biotechnologie, propose une source d'hydrogène alternative qui ne repose pas sur le stockage sous haute pression dans des bonbonnes. "En fait, l'hydrogène que nous développons est stocké dans des vecteurs liquides", explique le jeune ingénieur. "Lorsqu'on mélange notre produit à l'eau, l'hydrogène est alors produit."

Ce concept, qui offre trois plus d'énergie à volume égale qu'une pile classique, pourrait équiper des vélos électriques, des téléphones, des lampes torches. Côté protection de l'environnement, la réaction chimique hydrogène-pile à combustible produit du sable, ce qui est donc moins polluant que les piles classiques.

Cette solution de rupture technologique dans les énergies tire parti des avantages de l'hydrogène sans les problématiques historiquement liées à son stockage et son transport. "Grâce à cette solution", souligne Pierre-Emmanuel Casanova, "on peut transporter pour un même volume sept fois plus d'hydrogène sous forme liquide que sous forme gazeuse. Nous sommes aujourd'hui dans une phase de pré-industrialisation."

La jeune pousse aixoise a opéré une levée de fonds de 2 millions d'euros qui vont lui permettre de continuer à travailler et se développer. "Nous sommes quatre, nous allons passer à huit, et nous allons déposer une dizaine de brevets", poursuit le cofondateur d'Hysilabs, une nouvelle fois primée en décembre lors du challenge Open Innovation, dans le cadre du forum Envirorisk.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

La Provence

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top