RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

Une galaxie datant de l’aube des temps !

Des astrophysiciens ont découvert, grâce au télescope spatial Hubble, une galaxie observée telle qu'elle était 500 millions d'années seulement après le big-bang. C’est la revue scientifique Nature qui a publié un article sur cette avancée majeure dans la connaissance de notre univers.


Ce nouveau record de détection d'une galaxie mène les astrophysiciens 13,2 milliards d'années en arrière (et les éloigne d'autant d'années-lumière de la Terre), à l'époque où l'Univers avait 4 % de son âge actuel. Il s'agit donc véritablement de la toute première enfance des galaxies. A l'époque où l'Univers rodait son moteur à fabriquer des étoiles.


Le saut en arrière dans le temps et l'espace opéré par Hubble est important. Le record précédent remontait à 600 millions d'années après le big-bang, et concernait là aussi une galaxie détectée par le télescope spatial, mais surtout dont la distance avait été mesurée avec précision par le Very Large Telescope de l'Observatoire européen austral (ESO) l'an dernier.


C'est la nouvelle caméra à grand champ de Hubble, installée lors de la dernière visite des astronautes, avec la navette spatiale Atlantis en mai 2009, qui a permis cette prouesse technique. Même si cette nouvelle caméra est 30 fois plus sensible que l'ancienne, la détection a été faite aux limites extrêmes de ses capacités dans l'infrarouge.


La galaxie se situe également aux limites des télescopes terrestres les plus puissants, il sera donc difficile de confirmer la distance par des observations spectroscopiques. La détection provient d'une analyse très fouillée du «champ ultralointain» réalisé dans l'infrarouge vers la fin de l'été en 2009 et 2010.


Cette galaxie se présente comme un objet assez compact, formé d’étoiles très jeunes, qui devraient donc émettre surtout en lumière bleue. Pourtant, elle n’est observable qu’à l’extrémité du spectre infrarouge, auquel la caméra de Hubble est sensible. Comme elle n’est pas détectée aux longueurs d’ondes plus courtes, les astrophysiciens interprètent ce décalage vers le rouge de la lumière des étoiles comme l’effet de l’expansion de l’Univers, et donc une mesure de distance de la galaxie.


500 millions d’années après le Big Bang, il n’y aurait eu qu’une galaxie, alors que 150 millions d’années plus tard, une dizaine d’autres auraient fait leur apparition. Les chercheurs affirment même que ce compte a doublé 100 millions d’années après.


Nature : http://www.nature.com/news/2011/110126/full/news.2011.47.html


 

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top