RTFlash

Espace

Détection de radiations lumineuses provenant des premières étoiles de l'univers

Des astronomes américains pensent avoir capté des radiations d'étoiles nées à l'aube de l'univers et depuis longtemps éteintes, selon une étude. Si ces observations faites avec le téléscope de l'espace Spitzer de la Nasa sont confirmées, elles lèveront un peu le voile sur une période très proche du "big bang" qui selon la théorie des cosmologues a donné naissance à l'univers il y a environ 13,7 milliards d'années. Ces rayonnements lumineux pourraient provenir des toutes premières étoiles ou peut-être de gaz brûlants avalés par les premiers trous noirs, ont expliqué ces astronomes du Goddard Space Flight Center de la Nasa à Greenbelt dans le Maryland (est).

Ils ont comparé ces émissions à des lumières d'une ville très éloignée que l'on pourrait voir par nuit très noire d'un avion. Ces jets lumineux sont trop distants et faibles pour distinguer les objets qui les émettent. "Nous pensons que nous observons la luminosité collective émise par des millions de premières étoiles de l'univers", a indiqué dans un communiqué Alexander Kashlinsky, le scientifique qui est le principal auteur de l'article publié dans la revue britannique Nature datée du 3 novembre. "Ces objets ont disparu il y a très longtemps mais leur lumière continue à voyager dans l'univers", a-t-il ajouté.

Cette observation de dix heures avec la caméra infrarouge du téléscope spatial Spitzer dans la constellation du Dragon a permis de détecter des jaillissements diffus de rayons infrarouges, invisibles à l'oeil nu dont l'intensité est plus faible que la lumière optique, a précisé cet astrophysicien. Il a estimé que ces radiations provenaient probablement d'étoiles dites de "Population III", première génération hypothétique des corps stellaires dont les scientifiques pensent qu'ils se sont formés cent millions d'années après le "Big Bang". Les première et seconde générations d'étoiles, dites de "Population I et II" se sont formées deux cent millions d'années plus tard. La découverte faite avec le télescope Spitzer va dans le sens des observations faites dans les années 90 par le satellite de la Nasa, "Cosmic Background Explorer" selon lesquelles il existerait des sources de rayonnement infrarouge ne provenant pas des étoiles connues. Ces dernières détections confirment aussi des observations de la sonde "Wilkinson Microwave Anisotropy" de la Nasa en 2003 qui dataient la naissance des premières étoiles entre 200 et 400 millions d'années après le Big Bang.

NASA

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Première détection d'oxygène moléculaire dans une autre galaxie

    Première détection d'oxygène moléculaire dans une autre galaxie

    Le dioxygène (ou O2) est une molécule-clé dans les processus biologique, car il permet la respiration cellulaire. Il est abondant sur notre planète mais dès qu'on s'en éloigne, il est très difficile ...

  • Vie et Cosmos : le lien se dévoile…

    Edito : Vie et Cosmos : le lien se dévoile…

    Je reviens cette semaine sur deux questions qui se rejoignent et que j’ai abordées régulièrement dans notre lettre, car elles sont à la fois essentielles et passionnantes : peut-il y avoir de la vie ...

  • Une molécule organique rare découverte sur Titan

    Une molécule organique rare découverte sur Titan

    Décidément Titan, la plus grosse lune de Saturne, n’en finit pas d’étonner les scientifiques par sa complexité. Des astronomes ont découvert dans l'atmosphère de Titan du cyclopropénylidène, une ...

Recommander cet article :

back-to-top