RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

Cinq majors d'Hollywood lancent un service de cinéma sur le net

Après des années d'hésitations, dues en partie à la crainte du piratage, cinq studios hollywoodiens proposent à partir de lundi un service de téléchargement de films à la carte depuis internet baptisé Movielink. Les maisons de production se lancent avec l'espoir de tirer de nouvelles sources de revenu de ce marché jugé potentiellement encore plus juteux que celui du DVD, qui a rapporté 4,6 milliards de dollars en 2001 (4,5 milliards d'euros). Même si ces chiffres ne sont qu'à un horizon lointain, de l'aveu même de Jim Ramo, qui dirige Movielink, l'initiative a pour but de prouver qu'il existe un marché, de tester les prix, d'apprendre à connaître les clients potentiels et de renvoyer les adeptes du piratage à leurs chères études. Movielink regroupe Warner Bros, filiale d'AOL Time Warner, Paramount, filiale de Viacom, Universal Studios, filiale de Vivendi Universal, Sony Pictures Entertainment (groupe Sony) et la Metro-Goldwyn-Mayer. Les clients de ce service à la carte pourront choisir dans un premier temps parmi 170 titres, essentiellement des films à grand succès du box-office américain, récents ou classiques, qu'ils paieront entre 1,99 et 4,95 dollars (1,96 et 4,89 euros). Le service dispose de fonctions semblables à celles des magnétoscopes telles que pause, avance rapide ou retour rapide. Les films sont téléchargés sur le disque dur de l'ordinateur et les utilisateurs de Movielink devront être équipés d'une connexion à haut-débit, sans quoi le temps de téléchargement sera dissuasif, a estimé Jim Ramo. Pour éviter que les films soient mis en partage sur le net, à l'instar des échanges de fichiers musicaux qui avaient connu leur heure de gloire sous le règne du site Napster, les clients disposeront de 24 heures pour voir la vidéo dans son intégralité une fois le visionnage commencé. Au delà, le fichier sera détruit. Je pense que nous sommes à un stade assez précoce de la culture du cinéma en ligne pour tuer le piratage dans l'oeuf", a expliqué Ramo. Selon lui, les personnes en voyage représentent des bons cobayes. Elles peuvent télécharger un film avant de prendre la route et le diffuser sur un ordinateur portable à leurs enfants assis sur la banquette arrière. Les étudiants dotés d'une connexion internet à haut-débit font également partie des cibles privilégiées, a ajouté Ramo, selon qui on compte plus de 25 millions de foyers dotés de connexions rapides aux Etats-Unis. Movielink est en concurrence sur ce marché du cinéma en ligne avec CinemaNow, seul autre site permettant de télécharger des films sortant des grands studios hollywoodiens. Ce site réunit Lions Gate Entertainment, Microsoft et Blockbuster. CinemaNow revendique 50.000 visiteurs sur son site chaque jour, soit 1,5 million par mois. Cependant, la plupart des clients téléchargent des bandes-annonces de films et des clips gratuits, selon son directeur Curt Marvis. Seul 1% des internautes sont des clients payants. Marvis estime que le marché n'en est qu'à ses débuts et qu'il faudra encore au moins trois ans pour qu'il parvienne à maturité. "Nous pensons que 2002 est l'année zéro. En réalité, cela deviendra banal d'ici 2005", a dit Marvis, dont la société compte afficher ses premiers bénéfices début 2004.

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/021111/85/2uby4.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top