RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

36 millions de personnes touchées par des catastrophes naturelles en 2008

Les catastrophes naturelles liées au climat ont chassé de chez elles 20 millions de personnes l'an dernier, soit près de quatre fois plus que les personnes déplacées en raison de conflits, souligne un rapport des Nations unies. L'étude a tenté d'évaluer pour la première fois le nombre de personnes chassées de chez elles par les changements climatiques. Le réchauffement climatique augmente la fréquence et l'intensité des tempêtes et d'autres phénomènes climatiques, de sorte que les catastrophes sont désormais "un facteur extrêmement important des déplacements contraints", dit l'étude.

En 2008, un total de 36 millions de personnes ont été chassées de chez elles par des catastrophes naturelles survenues brutalement. Parmi elles, 15 millions sont des sinistrés du tremblement de terre du Sichuan, en Chine, mais les catastrophes liées au climat sont responsables du déplacement de 90 % du reste.

Beaucoup d'autres personnes ont probablement dû quitter leur foyer en raison de crises survenues progressivement, telles que les sécheresses, avance le rapport. L'étude a été réalisée conjointement par le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) et le Centre de surveillance des déplacements internes (IDMC), instance qui habituellement recense les déplacements causés par des conflits.

L'objectif était de "voir s'il est possible de chiffrer le problème et d'élaborer une méthodologie nous permettant de faire cela dans le temps", a déclaré Kate Halff, qui dirige l'IDMC. La réponse est un "oui" nuancé, le suivi n'ayant pas permis jusqu'ici de "donner une idée de la durée pendant laquelle ces personnes ont été déplacées ni de quels sont leurs besoins", a dit Kate Halff.

L'évaluation exacte des mouvements de population liés à des crises se développant progressivement, telles que la montée du niveau des mers, devrait aussi être difficile, en grande partie parce qu'il est malaisé de déterminer quand une migration volontaire d'une zone à problème devient une fuite forcée. Déterminer le rôle joué par le changement climatique dans une catastrophe naturelle prêtera aussi sans doute à controverse.

Mais "une augmentation du nombre de personnes déplacées temporairement sera une conséquence inévitable d'événements climatiques extrêmes plus fréquents et plus intenses affectant davantage de personnes dans le monde", dit le rapport. L'an dernier, plus de cinq millions de personnes ont été déplacées par des inondations en Inde imputées en partie aux changement du cycle de la mousson dans ce pays.

Aux Philippines, près de deux millions de personnes ont été chassées de chez elles par de violentes tempêtes et d'importants déplacements de population causés par des tempêtes ont aussi été enregistrés en Chine et au Myanmar. Plus de 90 % des déplacements de population de l'an dernier liés à des catastrophes ont été enregistrés en Asie, "peut-être parce que l'Asie est la région la plus sujette aux catastrophes", dit le rapport.

Reuters

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top