RTFlash

Homme

Pourquoi l'homme a-t-il évolué plus vite que le chimpanzé ?

Malgré des dizaines d'années d'études, les généticiens ne comprennent toujours pas ce qui fait la différence entre l'homme et le chimpanzé, alors que ce dernier partage avec lui 99 % de gènes communs. Pas facile à comprendre car «la mutation d'un seul gène peut améliorer les performances d'un individu ou donner un monstre», souligne l'anthropologue André Langaney. Une récente étude publiée dans la revue Science par une équipe américaine dirigée par Andrew Clark, de l'université Cornell à New York (E.-U.), montre qu'à partir d'un ancêtre commun à l'homme et au chimpanzé l'évolution se serait effectuée beaucoup plus rapidement dans la lignée humaine que chez le singe. Pour en arriver à leurs conclusions, les auteurs ont séquencé plus de sept mille gènes qui synthétisent des protéines régulant des fonctions comme l'audition, l'olfaction et la sensibilité générale chez le chimpanzé commun. Ils les ont comparés aux gènes correspondants chez les humains et chez les souris. Puis ont utilisé des tests statistiques pour déterminer quelles différences étaient dues au hasard et quelles autres à la sélection positive. La différenciation se serait faite à la faveur de mutations génétiques avantageuses, indiquent les auteurs. Par exemple, les humains, qui ne se servent pas de leur sens de l'olfaction pour survivre, l'auraient moins développé au profit d'autres sens. Plusieurs gènes impliqués dans le développement de l'ouïe auraient subi une sélection positive chez l'homme, ce qui lui aurait permis de développer le langage. «Une transformation rapide peut parfois être réalisée au prix d'une augmentation des risques de maladies génétiques», observe André Langaney. Ce dernier souligne que les maladies génétiques comme la trisomie 21 sont bien plus graves chez les hommes que chez les grands singes.

Figaro : http://www.lefigaro.fr/sciences/20031212.FIG0331.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top