RTFlash

Matière

La microfluidique révolutionne le contrôle anti-pollution

Grâce aux micro et nanocapteurs, les systèmes de mesure et détection de la qualité de l’eau et de l’air sont de plus en plus sensibles et toujours plus minuscules. La start-up In'Air Solution a ainsi présenté un analyseur de formaldéhyde, une substance cancérigène présente surout dans les espaces intérieurs. L'analyseur est basé sur deux brevets déposés avec le CNRS par Stéphane Le Calve, l'inventeur de la solution, et repose sur la technologie microfluidique : un réactif s’écoule en continu dans le réseau, d’où il réagit avec l’air extérieur.

En cas de présence de formaldéhyde, le réactif émet un signal fluorescent repéré par un système optique. La dose de réactif nécessaire étant très peu importante, la start-up présente un système deux fois plus petit que ses homologues actuels, plus sélectif et précis (une mesure toutes les deux secondes).

Là où plusieurs systèmes concurrents risquent de confondre formaldéhyde et éthanol, In Air Solutions assure distinguer les deux à tous les coups. La start-up devrait bientôt proposer avec le même principe un analyseur intégrant capteur de benzène, tolluène, éthylène et xylène.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

In Air

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Le premier contrôle quantique d'une molécule…

    Le premier contrôle quantique d'une molécule…

    Depuis une vingtaine d'années, les scientifiques savent contrôler les paramètres quantiques des atomes ou des particules élémentaires (électron, photon), notamment grâce à ...

  • Nouvelle méthode d’enregistrement photomagnétique ultrarapide

    Nouvelle méthode d’enregistrement photomagnétique ultrarapide

    Une équipe de scientifiques du département de Physique de l’Université de Bialystok, en collaboration avec une équipe de l’Université de Nimègue (Pays-Bas), a découvert une nouvelle méthode de ...

  • Mesurer le temps sans horloge…

    Mesurer le temps sans horloge…

    Lorsque la lumière frappe certains matériaux, elle suscite une émission d'électrons. Ce phénomène, appelé "photoémission", a été découvert en 1905 par Albert Einstein, ce qui lui a valu le Prix ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top