RTFlash

Matière

La microfluidique révolutionne le contrôle anti-pollution

Grâce aux micro et nanocapteurs, les systèmes de mesure et détection de la qualité de l’eau et de l’air sont de plus en plus sensibles et toujours plus minuscules. La start-up In'Air Solution a ainsi présenté un analyseur de formaldéhyde, une substance cancérigène présente surout dans les espaces intérieurs. L'analyseur est basé sur deux brevets déposés avec le CNRS par Stéphane Le Calve, l'inventeur de la solution, et repose sur la technologie microfluidique : un réactif s’écoule en continu dans le réseau, d’où il réagit avec l’air extérieur.

En cas de présence de formaldéhyde, le réactif émet un signal fluorescent repéré par un système optique. La dose de réactif nécessaire étant très peu importante, la start-up présente un système deux fois plus petit que ses homologues actuels, plus sélectif et précis (une mesure toutes les deux secondes).

Là où plusieurs systèmes concurrents risquent de confondre formaldéhyde et éthanol, In Air Solutions assure distinguer les deux à tous les coups. La start-up devrait bientôt proposer avec le même principe un analyseur intégrant capteur de benzène, tolluène, éthylène et xylène.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

In Air

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Transporter l'information stockée sur un électron unique

    Transporter l'information stockée sur un électron unique

    Des physiciens de l'Institut Néel (CNRS), en collaboration avec des chercheurs japonais et allemands, ont conçu et réalisé un dispositif permettant de transférer ...

  • Découverte d'un ordre caché dans les verres

    Découverte d'un ordre caché dans les verres

    Quand on refroidit un liquide, l’agitation aléatoire de ses molécules diminue. En dessous d'une certaine température, cette solidification conduit, soit à la formation d'un cristal à la structure ...

  • Une mémoire photonique

    Une mémoire photonique

    Des chercheurs de l’Université d’Oxford ont montré qu'il est possible d'utiliser la lumière pour stocker des données de manière permanente. Ces scientifiques travaillent ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top