RTFlash

Matière

Vers un nouveau mode de production d'hydrogène ?

Des scientifiques de l'Institut Max Planck (Conversion Chimique de l'Energie) de Mülheim (Rhénanie du Nord-Westphalie) et de l'Université de la Ruhr à Bochum (RUB - Rhénanie du Nord-Westphalie), en collaboration avec des  chercheurs du Laboratoire de chimie et biologie des métaux (laboratoire conjoint entre le Commissariat à l'énergie atomique, l'Université de Grenoble-1 et le CNRS), ont réussi à produire des hydrogénases à fer semi-synthétiques, ce qui pourrait ouvrir la voie vers une production massive et propre d'hydrogène.

Depuis plusieurs années, les chercheurs tentent d'utiliser cette famille d'enzymes capables de produire du dihydrogène à partir d'une photosynthèse artificielle. Mais jusqu'à présent, les synthèses de ces enzymes n'avaient pas donné de résultats exploitables au niveau industriel.

Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques ont ajouté une étape biologique supplémentaire qui permet à la molécule hôte d'intégrer et d'activer spontanément dans sa structure de protéine, la réaction biochimique indispensable à la production de cette enzyme de synthèse. L'analyse spectroscopique finale a montré que les enzymes synthétiques ainsi obtenues ne pouvaient pas être distinguées des enzymes naturelles.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top