RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

La sonde Deep Impact est en route vers la comète Tempel 1

La sonde Deep Impact est partie pour son voyage de six mois en direction de la comète Tempel 1. La sonde de la NASA a été lancée avec succès mercredi 12 janvier à 18h47 GMT, soit 13h47 heure locale, depuis la base de l'US Air Force à Cap Canaveral, en Floride, par une fusée Boeing Delta 2. Deep Impact s'est séparée de son lanceur après 35 minutes de vol. Le but de cette mission est d'en savoir plus sur la composition des comètes et par conséquent sur les origines du système solaire. Ces boules de glaces et de roches contiendraient en effet les matériaux originels de notre système. Deep Impact est composé d'un vaisseau-mère et d'un impacteur qui doit s'écraser sur la comète afin de mettre son noyau à jour. La sonde porte le nom d'un film-catastrophe américain sorti en 1998 et dans lequel un météore menaçait la Terre.

Elle sera placée sur la trajectoire de la comète Tempel 1 qu'elle rencontrera le 4 juillet, alors qu'elle se trouvera à environ 132 millions de km de la Terre. Vingt-quatre heures plus tôt, "Deep Impact" lâchera un projectile auto-propulsé de 372 kg composé de plaques de cuivre, d'un mètre par un mètre, qui percutera le noyau de la comète à la vitesse de 37.000 km (23.000 milles/heure). Une caméra placée sur le projectile transmettra des images jusqu'au dernier moment avant l'impact à la sonde qui passera à 500 km au large de la comète, transmettant les données vers la Terre. Que va-t-il se passer ? Et bien mystère pour les chercheurs qui connaissent finalement peu de choses de la comète. Est-ce que sa croûte est dure comme du béton ? Est-ce qu'elle est aussi peu solide que des corn flakes ? Ils ne savent pas. Selon les responsables de cette mission de 267 millions de dollars, l'impact pourrait créer un cratère de la taille d'un stade de football dans le noyau de cette comète formée de glace et de roches, qui mesure environ six kilomètres de large.

Mais d'autres scientifiques estiment que la comète va littéralement voler en éclat. Des caméras et d'autres instruments de mesure, à bord de "Deep Impact", observeront et analyseront l'impact, tandis que les télescopes spatiaux Hubble, Chandra et Spitzer seront mobilisés pour saisir l'événement. De cette collision, on devrait en savoir un peu plus sur la composition des comètes depuis leur formation, il y a plus de 4,5 milliards d'années. Les comètes ont très peu évolué. Elles renferment donc les traces du système solaire primitif, et peut-être le secret de nos origines. L'enjeu scientifique d'une telle expérience est donc très important. A plus long terme, la sonde Stardust doit ainsi rapporter sur Terre en 2006 des poussières de la comète Wild-2, capturées il y a un an. Et, surtout, la sonde de l'Agence spatiale européenne Rosetta (lancée par Ariane le 2 mars 2004) doit se mettre en orbite autour de Churyumov-Guerassimenko en 2014 et y poser un petit robot. Nous devrions donc, d'ici une dizaine d'années, accomplir un pas de géant dans la nature et la composition de ces corps célestes témoins de la naissance de notre planète.

Article @RTFlash

NASA

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top