RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un scalpel moléculaire

Des chercheurs du "Center for Interdisciplinary Nanostructure Science and Technology" (CINSaT) de université de Cassel sont parvenus a synthétiser un "scalpel moléculaire". Il s'agit d'une molécule protéique dont les dimensions, ne dépassant pas quelques nanomètres, permettent des interventions au niveau cellulaire. Pour fabriquer cet outil, les scientifiques ont utilise trois composants structuraux moléculaires naturels, qu'ils ont assembles a l'aide de technologies génétiques. Une extrémité de la construction sert a diriger l'instrument a intérieur de la cellule ; la partie centrale rend la molécule visible lors des manipulations ; la deuxième extrémité est pourvue d'un instrument tranchant. Ce dernier permet d'effectuer des incisions dans les filaments d'actine, qui constituent le "squelette et les muscles" de la cellule. Le squelette d'actine possède en effet de multiples et diverses fonctions au sein de la cellule, tant au niveau des mouvements et de l'agencement des organites qui la composent que du maintien de sa forme. Dépourvue d'actine, une cellule n'est pas viable. La plupart des hypothèses sur le rôle du squelette cellulaire se basent sur des travaux expérimentaux, au cours desquels l'emploi de poisons naturels a permis de perturber l'ensemble de l'actine cellulaire. La méthode présente cependant inconvénient majeur d'inhiber simultanément toutes les activités de l'actine, rendant ainsi particulièrement difficile l'identification individuelle de ses différentes fonctions C'est ici que le scalpel développe par les universitaires révèle toute étendue de ses capacités. Il permet de découper en fragments non fonctionnels les seuls filaments d'actine entourant un organite de digestion, tout en laissant intact le reste du squelette cellulaire. Cette expérimentation pilote réussie encourage les chercheurs a envisager d'autres sites moléculaires d'utilisation du scalpel. Ils voient dans la nouvelle méthode un large champ d'application et espèrent notamment que l'outil contribuera a élucider les fonctions encore mal connues du squelette cellulaire. Les travaux ont fait l'objet d'une publication en octobre dans la revue spécialisée "Current Biology".

BE Allemagne : http://www.adit.fr

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Un matériau à conductivité thermique réversible

    Un matériau à conductivité thermique réversible

    Des chercheurs en mécanique et en ingénierie des matériaux de l’Université de Virginie, en collaboration avec des équipes de Penn State (Université de Pennsylvanie), de l’Université du Maryland et ...

  • Les nanotechnologies passent au vert

    Les nanotechnologies passent au vert

    Des chercheurs de l’Institut des nanotechnologies de Lyon, du laboratoire Ingénierie des matériaux polymères, de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse et de ...

  • Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Cette percée réalisée par des équipes des universités de Münster (Allemagne), d'Oxford et d'Exeter (Royaume-Uni) ouvre la voie à la création d'ordinateurs dont le fonctionnement ressemblera à celui ...

Recommander cet article :

back-to-top