RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

Un satellite de Pluton découvert par hasard

Les astronomes américains avaient braqué le télescope Hubble sur la planète naine à la recherche d'anneaux. C'est une quatrième lune qu'ils ont finalement découverte.

Les astronomes de la Nasa cherchaient des anneaux, ils ont décroché une lune. En braquant le télescope spatial Hubble vers Pluton, les ingénieurs espéraient en effet débusquer des disques ténus de matière. Ils ont finalement découvert, avec surprise, un quatrième satellite naturel à la planète naine, déchue de son rang de 9e planète du système solaire en 2006. Les premières observations du 28 juin ont été confirmées par des photos prises le 3 et le 18 juillet.

Le nouveau venu, provisoirement baptisé P4 en attendant d'être reconnu par l'Union astronomique internationale, ne mesure que 10 à 30 km de diamètre. Pour l'observer à cinq milliards de kilomètres de distance, il a fallu un temps de pose de près de trois heures à Hubble. «C'est une découverte fantastique», s'est enthousiasmé Alan Stern, principal instigateur de ces travaux.

À titre de comparaison, le principal satellite de Pluton, Charon, découvert en 1978 à l'aide d'un télescope terrestre, fait lui 1200 km de large (deux fois plus petit que Pluton d'un diamètre de 2300 km). Deux autres satellites, Byx et Hydra, ont quant à eux été découverts en 2005 par Hubble. Ils ne font que 30 à 70 km de diamètre mais brillent déjà bien plus que leur «petit frère» passé inaperçu jusqu'à présent.

  • La sonde New Horizons survolera Pluton en 2015

Les chercheurs américains ont mené ces travaux dans le cadre des travaux préparatoires au survol du système plutonien en 2015 par la sonde New Horizons. Celle-ci est partie début 2006 à une vitesse de 75.000 km/h. et s'est approchée des 100.000 km/h depuis son passage près de Jupiter début 2007. Lorsque la sonde survolera Pluton, les communications mettront neuf heures à arriver en se déplaçant à la vitesse de la lumière. Cela donne une idée de la distance qui sépare la Terre de ces petits astres et rend plus impressionnante encore la performance de Hubble.

Les astrophysiciens espèrent que les analyses réalisées par New Horizons permettront de mieux comprendre comment le système planétaire plutonien s'est formé. Les chercheurs pensent que c'est une collision avec une planète dans les premiers instants du système solaire qui en serait l'origine. De la même manière que notre Lune pourrait résulter d'un choc entre la Terre et Mars il y a 4,4 milliards d'années.

Le Figaro

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top