RTFlash

Matière

Un réseau intelligent pour alimenter le monde en électricité

 

L'utilisation à grande échelle de différentes sources d'énergie renouvelable se heurte au problème de l'éloignement entre les régions de production et les zones de consommation d'électricité et doit également surmonter le défi représenté par la gestion des importantes fluctuations dans la production d'électricité, liées à la nature intermittente et difficilement prévisible de ce type d'énergie.

En outre, les régions les plus favorables à la production d'énergie solaire ou éolienne sont principalement situées dans des zones désertiques et inhospitalières. Un bon exemple est celui du Sahara. Ce vaste désert de plus de 12 millions de kilomètres carrés bénéficie d'un niveau d'ensoleillement moyen annuel de 3500 heures, contre 1500 heures en moyenne en Europe.

Si l'on voulait produire dans ce désert, à l'aide de panneaux solaires photovoltaïques, la totalité de l'électricité consommée par la planète, il suffirait, en théorie, d'installer environ 90 000 km² de cellules solaires, soit un carré de seulement 300 km de côté représentant moins de 1 % de la surface du Sahara !

Mais tout le problème est de parvenir à transporter de manière efficace et avec un minimum de pertes cette énergie jusqu'au consommateur final. Pour surmonter ce défi, Göran Andersson et Damien Ernst ont imaginé une «grille globale mondiale», sous la forme d'un vaste réseau de production et de distribution d'électricité à partir de sources d'énergie éolienne et solaire.

Ces chercheurs ont identifié les régions du globe qui présentent le meilleur potentiel en termes de rayonnement solaire et d'exposition au vent. Ils ont ensuite imaginé un réseau de centrales solaires éoliennes relié aux réseaux électriques existants.

Dans leur projet, les chercheurs prévoient notamment d'immenses parcs éoliens marins au large de la côte du Groenland. Dans cette région, les vents sont puissants et réguliers et la mer n'est pas très profonde, ce qui permettrait d'installer des milliers d'éoliennes marines géantes. L'électricité ainsi produite pourrait être acheminée, via l'Islande et les îles Féroé, au Royaume-Uni puis en Europe continentale. Ce parc éolien du Groenland pourrait également être connecté au réseau électrique nord-américain. Un tel raccordement aurait une longueur de plus de 3.200 kilomètres.

Selon le projet de ces chercheurs, il serait possible de jouer avec les décalages temporels entre production et consommation d'énergie, ce qui permettrait de couvrir les pics de production aux Etats-Unis et en Europe, sans être obligé de stocker sous différentes formes l'électricité.

Selon les calculs de ces chercheurs, il pourrait devenir plus économique pour les Etats-Unis d'importer de l'électricité renouvelable à partir de l'Europe que de produire sa propre électricité à partir de combustibles fossiles.

Le transport sur de longues distances de l'électricité produite reposerait sur la technologie de haute tension à courant continu (HVDC), déjà utilisée en Chine, aux États-Unis et en Europe et qui limite les pertes d'énergie à environ 3 % tous les 1000 km.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

ETHZ

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Bientôt des piles à combustible imprimées !

    Bientôt des piles à combustible imprimées !

    La pile à combustible du futur sera constituée de composants… imprimés ! Dans les PEMFC (pile à combustible à membrane échangeuse de protons), les cellules convertissent l'hydrogène et l'oxygène de ...

  • Quand le chauffage fait son auto-apprentissage grâce à l’IA…

    Quand le chauffage fait son auto-apprentissage grâce à l’IA…

    Les halles de fabrication, les terminaux d'aéroport ou les immeubles de bureaux sont fréquemment équipés de chauffages «anticipateurs». Ils fonctionnent sur la base de scénarios préprogrammés et ...

  • Des fenêtres productrices d’électricité

    Des fenêtres productrices d’électricité

    La startup californienne Ubiquitous Energy a développé un « vitrage solaire » capable de générer de l’électricité tout en conservant ses propriétés de transparence à la lumière solaire. Depuis ...

Recommander cet article :

back-to-top