RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Un premier pas vers la production d'énergie renouvelable grâce au Gulf Stream

C'est officiel : la première demande d'autorisation pour une installation de production d'énergie hydrocinétique vient d'être déposée auprès du Département de l'Intérieur. L'université de Floride Atlantique entend installer un dispositif expérimental au large des côtes de Floride. "C'est la première demande d'autorisation pour des essais sur des installations hydrocinétiques [...] que le Bureau de Gestion et de Réglementation des Energies Océaniques (BOEMRE) ait reçu" déclare Michael Bromwich, directeur du BOEMRE.

L'énergie hydrocinétique est obtenue par la transformation de l'énergie cinétique des courants marins en courant électrique. Plusieurs technologies existent, la plus courante étant l'utilisation des turbines sous-marines, à la façon des éoliennes (on parle alors d' "hydroliennes"). A l'instar d'autres énergies marines - comme l'Energie Thermique des Mers, son principal intérêt est de pouvoir fournir de l'énergie renouvelable de manière continue, à la différence de l'éolien ou du solaire, qui fonctionnent par intermittence. Les courants marins sont très prévisibles, ce qui contribue aussi à faire de l'énergie hydrocinétique une énergie fiable. On estime que d'ici 2025, 13.000 MW d'énergie hydrocinétique pourraient être produits aux Etats-Unis, soit l'équivalent de la production de 22 centrales à charbon - ce qui éviterait l'émission de près de 86 millions de tonnes de dioxyde de carbone.

Le projet est à l'initiative du Southeast National Marine Renewable Energy Center, un centre de recherche affilié à l'université de Floride Atlantique et l'un des trois centres du Département de l'Energie dédiés à la recherche sur les énergies marines. Il s'agit d'installer un dispositif expérimental permettant d'étudier le potentiel en terme de production d'énergie du Gulf Stream. Ce puissant courant océanique remonte vers le nord le long des côtes de Floride avant de bifurquer vers l'Europe au niveau de la Caroline du Nord. "Le rôle de ces centres est de mettre en place des installations de tests pour les industriels" déclare Howard Hanson, directeur scientifique au Southeast National Marine Renewable Energy Center. Avant de les mettre à disposition, "nous devons d'abord les essayer nous-mêmes".

L'hydrolienne devrait être montée sur une bouée ancrée à 27 kilomètres au large de la ville de Fort Lauderdale. A l'heure actuelle, le dispositif est testé en étant tiré depuis un bateau. A terme, l'idée est de faire de cette installation permanente un "centre" de test de l'énergie hydrocinétique ainsi qu'une station d'observation scientifique en temps réel des conditions océaniques. La demande d'autorisation limite le dispositif à une puissance de 100 kilowatts et un rotor de 7 mètres de diamètre. Si celle-ci est acceptée, l'université pourra opérer pour 5 ans mais n'aura pas le droit de vendre l'énergie produite.

Bulletins Electroniques

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top