RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Une nouvelle source d'énergie propre à partir de l'eau…

Le physicien Alain Elayi a mis au point une technologie pour produire de l'énergie électrique à moindre coût avec de l'eau.

Le physicien a travaillé à partir de principes physiques connus et éprouvés. «L'idée est d'arriver à produire de la vapeur d'eau à quasiment température ambiante...» avance Alain Elayi. Comment ? «Plus on fait baisser la pression, plus la température d'évaporation baisse» explique le physicien dont le procédé permet de produire une quantité importante de vapeur d'eau à température ambiante... sans apport d'énergie.

«Imaginons un très grand réservoir, disons de 12 mètres de haut, connecté avec la mer ou une étendue d'eau. On ferme la communication avec l'étendue d'eau. On remplit entièrement le réservoir d'eau par le haut. Une fois le plein fait, on ouvre la communication avec la mer. A 20 °C le niveau d'eau dans le réservoir va baisser autour de 10 mètres par le jeu de la pression. Instantanément, une évaporation va démarrer» détaille Alain Elayi. L'énergie produite par l'évaporation de l'eau est de «2,5 millions de joules par kilogrammes d'eau évaporée», estime Alain Elayi.

Une centrale électrique nécessite beaucoup d'énergie pour produire la vapeur nécessaire pour faire tourner une turbine. Par exemple, dans une centrale nucléaire, l'eau du circuit primaire est portée à 320 °C pour chauffer le circuit secondaire et produire de la vapeur.

«Avec cette méthode, on peut produire une énergie en économisant 92 % de l'énergie nécessaire pour chauffer l'eau sans la moindre pollution", précise le chercheur.

Au passage, le système permet également de dessaler de l'eau de mer et ouvre des perspectives intéressantes pour l'irrigation, estime encore Alain Elayi qui veut à présent  démontrer que son concept est réalisable à l'échelle industrielle.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

DW

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Remy.B

    29/07/2016

    Soit j'ai pas comprit le principe (J'ai quand même creusé un peu), soit ce monsieur dit beaucoup de bêtises.

    Dans le turbinage de vapeurs, ce qui permet d'extraire de l’énergie c'est le différentiel de pression entre l'amont et l'aval de la turbine. Dans le cas présent, il n'y a aucun différentiel de pression, donc cette vapeur est inexploitable.

    Sans parler du fait que remplir le réservoir nécessite de l’énergie. A mon humble avis... Sa machine consomme de l'énergie mais ne produit rien... Ou sinon il n'est vraiment pas clair DU TOUT dans ses explications. Je ne comprend pas comment quelqu'un avec un si haut niveau d'étude peu bafouer aussi allègrement les principes de la physique...

  • Socrate S.

    4/08/2016

    D'accord avec Remy B. : Alain Elayi a un très haut niveau d'étude. Je suis allé voir moi aussi son CV. Il a publié des tas d'articles dans de grandes revues scientifiques sur des sujets super difficiles. Réfléchissez un peu à toutes les nouveautés techniques que son invention contient! Donc moi je pense que Alain Elayi ne peut pas faire une erreur aussi grossière que ce que Remy B. a dit.
    Socrate S.

  • Pat Paf

    29/07/2016

    Entièrement d'accord avec Rémy B.
    Soit l'article est mal rédigé, soit c'est un poisson d'avril (vu la météo actuelle, c'est possible).

    Dans tous les cas, tant que je n'aurai pas compris comment il se produit une évaporation de plusieurs kilos d'eau, produisant une énergie supérieure au pompage, je resterai sceptique.

    Autant acheter tout de suite une voiture à eau.
    Je n'ai pas de fils, mais il a un pistolet à eau qui fonctionne sans piles !

  • Jack Teste-Sert

    4/08/2016

    La voiture à eau avec électrolyse à cavitation avait déjà été inventée par Oscar Meyer, et les candidats acheteurs du brevet se sont empressés de l'empoisonner au banquet de prise de contact... (certainement issus du lobby 'pête-rôle-y-est' 'amers-rites-qu'UN' !§!).

    Je comprend que la dépression puisse faciliter la production de vapeur en masse, mais, une fois remise à la pression normal ou en surpression dans une turbine que devient cette vapeur-là ?

  • Jacques R

    14/09/2016

    Meyer ne s´appelat pas Oscar mais Stanley !

  • back-to-top