RTFlash

Matière

La moitié de l'électricité mondiale sera issue des énergies renouvelables en 2030

Selon le rapport « 2030 Market Outlook » de Bloomberg New Energy Finance, la capacité électrique installée dans le monde va presque doubler d’ici 2030, passant de 5,5 TW en 2012 à 10.5 TW en 2030. 60% des nouvelles capacités ajoutées sur la période seront renouvelables. Au cours de cette période, les énergies renouvelables devraient attirer 5 trillions de dollars d’investissements, dont la moitié pour la région Asie-Pacifique.

Les deux principaux moteurs de ce changement global seront le solaire et l’éolien terrestre. La puissance photovoltaïque cumulée en 2030 sera de 1,9 TW (0,14 TW en 2013), soit davantage que celle de l’éolien qui atteindra 1,3 TW. La puissance installée des autres EnR (dont l’hydroélectricité) sera de 2 TW. Au total, les énergies renouvelables représenteront donc 5,2 TW installées en 2030, soit la moitié de la production mondiale d'électricité.

La part combinée du solaire photovoltaïque et de l’éolien terrestre dans le mix électrique mondial passera de 3% en 2013 à 17% en 2030. Le troisième élément majeur sera l’hydroélectricité. En revanche, la contribution de l’éolien offshore sera relativement modeste, tandis que celle du solaire thermodynamique (CSP) et de la géothermie restera marginale.

En Europe, selon BNEF, la part des énergies renouvelables (y compris l' hydroélectricité) dans le mix électrique passera à 50%. La part de la production éolienne terrestre grimpera de 6% en 2013 à 20% en 2030.

Par ailleurs, sur notre continent européen, la part du charbon dans le mix électrique va chuter de 19% en 2013 à 8% en 2030. Celle du gaz de 25% à 17%. Grâce à la croissance du solaire photovoltaïque et de l’éolien les émissions de CO2 du secteur électrique seront divisées par deux. A l’échelle mondiale « les émissions globales en CO2 devraient cesser d’augmenter à la fin de la prochaine décennie.

BNEF

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Hyundai lance nouveau camion à hydrogène

    Hyundai lance nouveau camion à hydrogène

    Le constructeur Hyundai va commercialiser son tout nouveau camion Xcient Fuel Cell, dont les 10 premiers exemplaires ont été livrés en Suisse. Ce tracteur 4X2 d’un nouveau genre est ici propulsé par ...

  • Des chercheurs créent un carburant pour avions avec du CO2

    Des chercheurs créent un carburant pour avions avec du CO2

    Des chercheurs saoudiens, du King Abdulaziz City for Science and Technology (KACST) et britanniques, de l'Université d'Oxford, ont mis au point un système qui permet de transformer le dioxyde de ...

  • Bientôt des piles à combustible imprimées !

    Bientôt des piles à combustible imprimées !

    La pile à combustible du futur sera constituée de composants… imprimés ! Dans les PEMFC (pile à combustible à membrane échangeuse de protons), les cellules convertissent l'hydrogène et l'oxygène de ...

Recommander cet article :

  • Jacques Cells-Erre

    24/07/2014

    Mon constat plus globalisé est différent :
    Ces technologies sont polluantes à fabriquer (surtout le photovoltaïque) et intermittente en nécessitant du stockage, lui aussi très polluant...!§!

    LA PARADE également climatique et à réserves d'eau maîtrisées de partout -
    Plaidoyer énergétique global GNV par méthanisation et gestion des paysages arborés retenus :

    Il y a bien une énergie de lumière STOCKABLE..., c'est la
    décomposition en digesteurs décentralisés des végétaux grandissant vite et en grand nombre, qui ont l'avantage en plus d'absorber du CO2 dans leur
    croissance et de faire de l'humidité qui s'évapore en maîtrisant les climats locaux ainsi réalisés.

    C'est l'origine des énergies fossiles (lignite, charbon pétrole, GPL).

    Pour en avoir à profusion, il faudrait juste changer d'échelle...,
    et de mentalité désastreuse d'exploitation "fast" pour
    dite "rentabilité financière" (alors que les bénéfices
    filent... en paradis fiscaux..., en rapportant le moins possible aux
    Etats..., trop endettés par leur balance commerciale déficitaire, et pour cause, l'énergie fossile sale et ruineuse abusivement importée...)
    !§!.

    Les gisements de lignite, de charbon et de pétrole sont de faibles
    surfaces, comparés aux temps mis pour que la végétation les ait
    créés, sur des millions d'années.

    Aussi, la parade climatique et énergétique serait de faire d'immenses surfaces de rizières/marais étroites bordées d'arbres à croissance rapide à cause de l'eau retenue, servant en plus en agroforesterie (aucune surface de perdue,
    le bétail broutant les talus et déposant leurs excréments dedans),
    pour y pomper le gaz méthane sous forme de boue, le gaz bien stocké juste en
    dessous comme prouvé en France en marais vendéens.

    Le CO2 capté par le surplus d'arbres, et le changement d'échelle, si
    mondial et gagnant sur les déserts..., devraient largement compenser
    la concentration localisée actuelle déposée sur des millions
    d'années. Tout en corrigeant fortement le climat local, comme en
    Amazonie ! Avec bonus énorme sur l'effet de serre !§!
    http ://greenjillaroo.wordpress.com
    (climatologie paysagiste et thermique)

    De plus, le GNV ainsi produit peut aisément servir de complément
    d'autonomie intermittent pour véhicules électriques à
    supercondensateurs (au carbone, propres), et autres machines
    décentralisées, et, ce gaz mis en réseau souterrain local autant
    que mondial serait discret comme en ville. Plus aucun transport par
    camion comme pour le fuel et l'essence, donc moins de marées noires
    de tankers en prime, eux aussi contraint d'en venir aux méthaniers
    marchant au gaz, ce qui est logique !

  • back-to-top