RTFlash

Matière

Mitsubishi invente la voiture électrique à tout faire

L'essor du véhicule électrique va poser des problèmes croissants : nécessité d'ouvrir de nouvelles centrales électriques, recours aux énergies fossiles pour faire face à la demande, risques de coupure lors des pics de consommation. Pour Mitsubishi : c'est une erreur !

Intégrée au sein de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi depuis octobre 2016, la marque aux trois diamants annonce une stratégie d’électrification ambitieuse qui va même au-delà de l’automobile.

Pour commencer, tous les modèles de sa gamme auront une déclinaison électrifiée, que ce soit du 100 % électrique (pour les petits modèles) ou de l’hybride rechargeable, comme l’Outlander PHEV, pour les gros SUV.

Pour assumer pleinement ce nouveau rôle, une nouvelle version sera commercialisée début 2019. Avec un nouveau moteur thermique essence 2.4 à cycle Atkinson, une batterie de capacité supérieure et des moteurs électriques plus puissants, il affichera des performances à la hausse, une autonomie électrique plus importante (sans doute 60 km) et devrait rester, selon Mitsubishi, en dessous des 50 g/km de CO2.

Mitsubishi part d’un constat d’ailleurs valable pour tous les véhicules : ils ne roulent pas 95 % du temps. Si pendant cette durée un véhicule électrique est branché sur un réseau compatible "smart grid", c’est-à-dire qui peut fournir du courant au véhicule mais aussi en récupérer, le véhicule en question fonctionne comme une unité de stockage et de distribution.

10 000 Outlander PHEV connectés au réseau représentent ainsi une puissance de 1 GW, soit l’équivalent d’un petit réacteur nucléaire, utilisable lors des pics de consommation par exemple. La voiture électrique est aussi un moyen efficace pour stocker l’énergie produite par les sources renouvelables (éolien, solaire…), par nature intermittentes. Grâce au rachat de l’énergie stockée dans les batteries, cela peut même être une source de revenus plus rentable qu’une batterie à poste fixe puisque l’automobile ne nécessite pas, dans ce cas précis, d’investissement supplémentaire.

Mais on peut aussi utiliser plus simplement son Outlander pour alimenter sa propre maison ou des appareils électriques. Tous les modèles disposent en effet d’une prise AC 230 V-1500 W. Mitsubishi précise qu’avec le plein d’essence et une batterie chargée on dispose de dix jours d’autonomie électrique avec une consommation moyenne de 100 W.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

L'Argus

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top