RTFlash

Espace

"Manhattanhenge", l'alignement magique du soleil avec les rues de New York

Ce phénomène, qui a commencé mardi 12 juillet, se produit quatre fois par an à Manhattan et a été surnommé "Manhattanhenge", en référence au site mégalithique Stonehenge situé dans le sud de l'Angleterre.

Lors du solstice d'été et d'hiver, le soleil y traverse les cercles de pierres selon un axe central faisant penser aux historiens que le lieu était utilisé comme calendrier solaire ou pour des cultes païens. A Manhattan, le phénomène a lieu avant et après les solstices, au moment où le soleil embrase toutes les perspectives qui s'offrent au bout des rues construites d'Est en Ouest.

"Manhattanhenge est peut-être un phénomène qui ne se produit que dans une seule ville dans le monde", estime l'astrophysicien Neil deGrasse Tyson, du Musée d'histoire naturelle américaine, qui revendique la labellisation de ce phénomène.

Adolescent j'ai visité Stonehenge située dans la plainte de Salisbury en Angleterre et j'ai commencé des recherches sur tous les alignements de pierre construits sur les îles britanniques", a raconté DeGrasse Tyson à l'AFP. "Dans un sens, j'ai donc été sensibilisé à l'extraordinaire impact des alignements terrestres avec le Soleil sur une culture ou sur des civilisations". Et cet évènement à New York semble plus inhabituel qu'il n'y paraît, explique-t-il. "Toute ville dont les rues sont quadrillées peuvent connaître des crépuscule où le soleil s'aligne parfaitement avec le tracé des rues. Mais si vous regardez plus dans le détail, très peu de villes s'y prêtent vraiment".

L'homme s'est penché sur la question en 1996. Ce n'est que cinq ans après, en juillet 2001, qu'il photographie l'alignement du soleil avec les rues. En 2002, il publie de nouvelles photos dans une édition spéciale du magazine d'Histoire naturelle. C'est ainsi que le phénomène s'est fait connaître. Cette année, la première apparition du "Manhattanhenge" s'est produite le 30 mai, juste avant le solstice du 21 juin. Il s’est reproduit mercredi 13 juillet avec une apparition partielle la veille. En hiver, il est visible autour du 5 décembre et du 8 janvier mais les conditions météorologiques ne facilitent pas son observation.

La meilleure position pour en profiter est de se placer le plus possible à l'est de Manhattan, conseille DeGrasse Tyson. Les 14e, 23e, 34e et 42e rues offrent d'incroyables perspectives sur l'Empire State building et la tour Chrysler. Pour l'occasion, le Musée d'Histoire naturelle proposait le 12 juillet une visite spéciale organisée au planétarium Hayden.

Orange

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top