RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

De l'eau détectée pour la première fois dans l'atmosphère d'une exoplanète

De l'eau a été détectée pour la première fois dans l'atmosphère d'une planète située hors de notre système solaire, a annoncé un astronome américain. Cette découverte est l'aboutissement de mesures effectuées à l'aide du télescope spatial Hubble combinées à de nouveaux modèles théoriques, a expliqué cet astrophysicien, Travis Barman de l'observatoire Lowell dans l'Arizona.

Il a dit avoir découvert des indices montrant avec une grande certitude une absorption de l'eau dans l'atmosphère de la planète HD209458b qui se situe à 150 années lumière de la Terre. Une année lumière est la distance parcourue en un an par la lumière (dans le vide), soit 9.454 milliards de kilomètres. "Nous savons maintenant qu'il y a de la vapeur d'eau dans une exoplanète et il y a de bonnes raisons de penser que d'autres exoplanètes contiennent également de la vapeur d'eau dans leur atmosphère", a déclaré Travis Barman.

Les astrophysiciens s'attendent à trouver de la vapeur d'eau dans l'atmosphère de quasiment toutes les exoplanètes, même celles dont l'orbite est plus proche de leur étoile que ne l'est Mercure de notre soleil. Pour la majorité des exoplanètes, leur proximité avec l'étoile autour de laquelle elles gravitent rend difficile la détection de vapeur d'eau et d'autres composants de leur atmosphère. Dans le cas de l'exoplanète HD209458b, la détection de l'eau a été facilitée par le fait que vue de la Terre cette planète passe directement en face de son étoile tous les trois jours et demi, a expliqué cet astronome.

Quand la planète passe devant l'étoile, son atmosphère bloque des rayons lumineux émis par cet astre qui ont différentes longueurs d'ondes. L'absorption de l'eau par l'atmosphère d'une planète géante la fait apparaître encore plus grande vue à travers le spectre lumineux des infrarouges comparativement aux longueurs d'ondes dans le spectre lumineux visible, a expliqué ce scientifique. C'est en comparant ces mesures avec de nouveaux modèles théoriques que cet astronome a pu déduire avec certitude que l'atmosphère de cette exoplanète contient de la vapeur d'eau.

"C'est encourageant de constater que les prédictions théoriques de présence d'eau sur des planètes hors de notre système solaire paraissent bien correspondre avec les observations", s'est réjoui Travis Barman.

Cette recherche a bénéficié du soutien de la Nasa, l'agence spatiale américaine, dans le cadre de son programme sur les origines du système solaire.

LO

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top