RTFlash

Avenir

L'armée américaine veut remplacer les antibiotiques par des nano-médicaments

Constatant l'inefficacité croissante des antibiotiques classiques, l'agence de recherche de l'armée américaine (DARPA), vient de lancer un appel d'offres pour remplacer cette voie découverte à la fin des années 20. La DARPA finance donc des recherches sur la mise au point de nano-médicaments programmés sur mesure pour viser directement les cellules responsables d'une infection. A l'heure actuelle, les antibiotiques sont chargés de détruire -ou de ralentir la croissance- des bactéries. Mais leur utilisation est peu ciblée : un même antibiotique est souvent chargé de lutter contre différentes types d'agents infectieux. Surtout, dans les pays développés, leur surconsommation a conduit à l'apparition de bactéries résistantes, selon DARPA.

L'agence estime que les recherches en génétique ont atteint un niveau suffisant pour explorer plus sérieusement la piste des nano-médicaments. L'idée, c'est d'attacher à ces molécules un brin de «petit ARN interférent» qui peut se fixer sur une cellule et empêcher l'expression d'un gène spécifique, une approche également porteuse d'espoirs pour certains cancers.

La méthode a déjà été testée avec succès dans le cas de virus chez le chimpanzé et même si la mise au point de telles nanomolécules coûte cher et prend du temps, la Darpa est persuadée que les nanomédicaments sont une voie d'avenir non seulement pour combattre des bactéries résistantes aux antibiotiques, mais aussi pour lutter contre de futurs agents infectieux modifiés par l'homme, notamment à des fins terroristes.

Wired

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top