RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

L'Allemagne modernise et recycle son parc éolien

En Allemagne, on parle beaucoup de "repowering" pour l'éolien terrestre. Il s'agit de remplacer plusieurs éoliennes anciennes par un nombre inférieur de nouvelles dans le but d'augmenter les rendements. En Saxe-Anhalt, des modèles des années 90 de type "WW750/52", de 74m de haut, sont actuellement remplacés par des "E-82" de 138m, pouvant produire jusqu'à quatre fois plus de courant électrique que les premières. Cette opération de repowering est soutenue par l'Etat allemand pour les éoliennes de plus de dix ans, ce qui a permis d'ouvrir un marché pour lequel certaines entreprises, comme "Deutschen Wind Technik AG" ou "psm Wind Service", se sont désormais spécialisées. Il reste qu'en 2020 ces "anciennes éoliennes" représenteront 20.000 tonnes de déchets (matériaux du rotor et des pâles). La plupart d'entre elles peuvent trouver une deuxième vie dans d'autres pays, en Europe de l'Est ou dans les Etats baltes par exemple. A mesure que la législation de ces pays évolue, cette pratique devient cependant difficile à mettre en oeuvre.

La nouvelle approche consiste à démanteler l'éolienne pour revaloriser chaque partie. Le béton et l'acier utilisés dans le mat sont facilement valorisables. En revanche, les pales ont une composition plus complexe qui rend leur recyclage difficile : de la fibre de verre issue de gaines de verre fixées avec de la résine. Leur dépôt en décharge étant désormais interdit, deux entreprises du Nord de l'Allemagne - Zajons et Holcim - ont mis au point un procédé chimique permettant de les utiliser dans la fabrication de ciment. Les pales sont d'abord broyées puis enrichies pour servir de substitut aux matières premières dans la fabrication de ciment, traditionnellement du charbon ou du sable.

Le recyclage des éoliennes est une question nouvelle qui ne concerne actuellement que peu d'installations et dont le coût n'a pas encore réellement impacté les coûts d'investissement. Il pourrait cependant inquiéter demain les exploitants, car ils sont, comme en France, responsables de la remise en état des sites d'exploitation.

Bulletins Electroniques

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top