RTFlash

Matière

HySiLabs réinvente le transport de l'hydrogène

Les deux cofondateurs d’HySiLabs viennent d'être récompensés par une levée de fonds de 2 millions d’euros, destinée à accélérer la mise sur le marché de leur vecteur très novateur de transport de l’hydrogène, liquide, stable et sans danger.

Vincent Lôme est doctorant en biotechnologie quand il découvre, à l’Université d’Aix-Marseille, une réaction catalytique d’extraction de l’hydrogène à partir d’hydrures de silicium. Ce passionné d’automobile en parle à son ami d’études, Pierre-Emmanuel Casanova, alors aux États-Unis pour un master en management de l’innovation.

Convaincus qu’elle peut répondre à la problématique clé du transport de l’hydrogène, ils créent HySiLabs en février 2015 et développent une cellule d’extraction de l’hydrogène au sein du Technopôle de l’Arbois (Bouches-du-Rhône). Les voilà capables d’utiliser les hydrures de silicium coproduits par certains industriels.

Fin 2016, ils décident de créer un véritable vecteur, capable de charger l’hydrogène là où il est produit et de le décharger là où on l’utilise. Forts de 600 000 euros gagnés dans divers concours, ils inventent à la fois un hydrure de silicium – un polymère constitué d’atomes de silicium liés chacun à deux atomes d’hydrogène – et sa méthode de synthèse à partir de la silice. Avec 2 millions d’euros et 5 recrutements – dont eux-mêmes –, ils se donnent dix-huit mois pour être en mesure de lancer la commercialisation de leurs process auprès des industriels producteurs d’hydrogène.

Leur solution, baptisée Hydrosil, un vecteur liquide, stable et sans danger de transport de l’hydrogène. Soit un process pour charger à 100 % en hydrogène de la silice – en formant un hydrure de silicium – et un autre pour libérer en totalité et instantanément l’hydrogène chargé.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

L'Usine Nouvelle

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top