RTFlash

Les émissions de CO2 s'envolent depuis 2000

Les quantités de gaz à effet de serre envoyées dans l'atmosphère par l'usage de combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel) augmentent depuis 2000. Et la vraie surprise est que la hausse s'accélère. Entre 2000 et 2005, la croissance était de 3 % par an, contre 1 % dans les années 1990. Premier constat : la courbe actuelle des émissions mondiales se trouve dans la fourchette la plus pessimiste - voire au-delà, selon certains chiffres - des scénarios envisagés par le Giec (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat) pour estimer les hausses de température possibles pour le siècle en cours. Les conséquences des gaz à effet de serre sur le climat devraient donc être maximales.

On a extrait ces données en analysant les chiffres de la consommation d'énergie dans le monde, centralisés par deux administrations indépendantes du département américain de l'énergie (DOE). En 2005, la production de CO2 due aux énergies fossiles et à l'activité industrielle a contribué à envoyer 7,9 milliards de tonnes de carbone dans l'atmosphère.

Deux facteurs de cette augmentation, l'accroissement de la population mondiale et celui du PIB par habitant, étaient prévus. En revanche, personne ne s'attendait à la baisse récente de l'« efficacité carbone » au niveau mondial. Ce terme traduit la capacité de produire plus de richesses ou d'énergie avec des quantités plus faibles de combustibles fossiles.

Depuis 1950, les gains d'efficacité énergétique montraient que les émissions de CO2 progressaient moins vite que la richesse créée dans les économies industrialisées. Or, depuis 2000, l'efficacité carbone stagne ou diminue sur toute la planète. Cette mauvaise nouvelle s'expliquerait par une absence d'avancées technologiques depuis quelques années pour les pays industrialisés et par l'utilisation toujours croissante du charbon comme combustible de base par les nations en développement, la Chine en tête. À quantité d'énergie produite égale, le charbon est moins efficace que le gaz ou le pétrole, car il contient plus de carbone que ces derniers.

Sans surprise, c'est en Chine et dans les pays ayant la plus forte croissance économique que la hausse des émissions de gaz à effet de serre était la plus forte. Mais les pays industrialisés sont tout de même responsables de plus des trois quarts du CO2 émis depuis plus de deux siècles.

UEA

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top