RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

Découverte d'un système solaire "jumeau" du notre

Des astronomes américains ont annoncé le 13 juin la découverte d'un système solaire similaire au nôtre, doté de trois planètes dont l'une est comparable à Jupiter, en orbite autour de son soleil, à 41 millions d'années-lumières de la Terre dans la constellation du Cancer. "Nous annonçons aujourd'hui la découverte d'une planète qui pour la première fois ressemble à une planète de notre propre système solaire", a déclaré sur un ton solennel l'astronome Geoffrey Marcy de l'Université de Californie à Berkeley, en débutant une conférence de presse au siège de la NASA, à Washington. Les chercheurs ont identifié cette planète extra-solaire ou exoplanète en orbite autour de l'étoile 55 de la constellation du Cancer, qui est elle-même similaire à notre Soleil, selon le chercheur. "Ce nouveau système solaire présente donc des similarités avec le nôtre", a-t-il dit. Lors de la même conférence de presse, M. Marcy et son collègue Paul Butler, de la Carnegie Institution à Washington, ont annoncé la découverte d'un total de 15 nouvelles exoplanètes. "Toutes les autres planètes extrasolaires découvertes jusqu'à maintenant sont en orbite plus proche autour de leur étoile. Cette nouvelle planète est en orbite aussi loin de son étoile que notre propre Jupiter est en orbite autour du Soleil", selon le professeur Marcy. Les astronomes ont fait cette découverte après 15 ans d'étude de cette étoile. Ils avaient déjà annoncé en 1996 la présence d'une planète située dix fois plus près de cette étoile que l'est la Terre du Soleil. Jeudi, outre l'existence de la planète ressemblant à Jupiter, les chercheurs ont annoncé l'existence d'une troisième planète, située elle aussi dans une orbite proche de l'étoile 55 de la constellation du Cancer. Cette étoile est âgée de cinq milliards d'années et "c'est une étoile que l'on peut voir à l'oeil nu", a précisé le professeur Marcy pour souligner sa relative proximité et la possibilité d'obtenir dans un proche avenir une image directe de cette planète ressemblant à Jupiter. La planète met environ 13 ans pour faire le tour de son étoile, une durée comparable à celle de Jupiter dont une révolution prend 11,86 ans. Et cette planète a une masse de 3,5 à 5 fois celle de Jupiter. "Nous n'avons pas encore trouvé un système solaire exactement analogue au nôtre, avec une orbite circulaire et une masse plus proche de celle de Jupiter. Mais cela montre que nous nous en approchons, nous en sommes au point où nous découvrons des planètes à des distances supérieures à 4 UA (unités astronomiques) de leur étoile", a pour sa part expliqué M. Butler. L'UA est une unité de distance qui représente approximativement la distance moyenne de la Terre au Soleil (149 millions de km). "Je pense que nous allons en trouver beaucoup d'autres parmi les 1.200 étoiles que nous étudions", a ajouté l'astronome. L'équipe de chercheurs a partagé ses données avec Greg Laughlin, professeur adjoint d'astronomie de l'Université de Californie à Santa Cruz, qui a réalisé une simulation montrant qu'une planète similaire à la Terre pourrait survivre en orbite stable entre les deux planètes proches de l'étoile et celle qui en est éloignée. Et les astronomes Marcy et Butler n'ont pas exclu de repérer une planète d'une masse similaire à la Terre dans l'orbite de cette étoile lors de leurs prochaines observations, en raison de l'existence d'un "grand fossé" entre les deux planètes les plus proche de l'étoile et la troisième, éloignée comme l'est Jupiter dans notre système solaire. Les scientifiques ont annoncé la découverte d'un total de 15 nouvelles planètes extra-solaires, parmi lesquelles la plus petite jamais repérée, qui tourne autour de l'étoile HD49674 dans la constellation du Cocher (Auriga), à une distance de 0,05 UA, soit un vingtième de la distance de la Terre au Soleil. Cette série de découvertes porte le total des planètes connues en dehors de notre système solaire à plus de 80. La première de ces planètes n'avait été identifiée qu'il y a six ans, a souligné M. Marcy en saluant la rapidité des découvertes dans ce domaine de l'astronomie.

NASA : http://ftp.hq.nasa.gov/pub/pao/pressrel/2002/02-111.txt

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top