RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Conversion de chaleur en énergie électrique : un pas de géant pour les oxydes

Depuis longtemps, les scientifiques cherchent à utiliser l'effet thermoélectrique (ou effet Seebeck) pour générer de l'électricité grâce à une différence de température établie entre deux points d'un matériau. L'efficacité de cet effet est toutefois trop faible pour qu'il puisse être utilisé à grande échelle. Mais de nouveaux matériaux se profilent pour pouvoir bénéficier de cette conversion d'énergie au quotidien.

Une collaboration entre les chercheurs des Universités de Gênes, Genève (UNIGE) et deux Instituts du Centre National des Recherches italien (CNR-SPIN et CNR-IOM) a permis de produire une thermoélectricité colossale à l'interface artificielle de deux oxydes. Le rendement d'une telle conversion d'énergie dépend en effet des matériaux utilisés, ce qui motive l'exploration et la recherche de nouveaux matériaux toujours plus performants. Les oxydes sont des candidats forts intéressants car ils présentent un coefficient élevé de conversion énergétique. Ils peuvent, en outre, supporter de très hautes températures et ne sont pas toxiques, contrairement à d'autres matériaux candidats pour cette application.

Les recherches menées par les scientifiques de Gênes, Genève et Cagliari ont permis de montrer le potentiel des matériaux artificiels dans la famille des oxydes. "Les mesures réalisées à basse température sur l'interface entre les deux oxydes isolants LaAlO3 et SrTiO3 dévoilent d'excellentes valeurs de thermoélectricité", explique Jean-Marc Triscone, l'un des chercheurs.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CNR

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top