RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Des cellules solaires hybrides encore plus performantes grâce aux nanotechnologies

Des chercheurs de l'Institut de technique des microsystèmes (IMTEK) et du Centre de recherche sur les matériaux (FMF), tous deux situés à Freiburg (Bade-Wurtemberg), viennent de développer une technique qui améliore le rendement des cellules solaires organiques.

Les cellules solaires nouvellement développées, dites "hybrides", sont recouvertes d'une couche composée d'un mélange entre un polymère organique et des nanoparticules inorganiques. Elles représentent ainsi une évolution des cellules solaires organiques grâce aux nanotechnologies. Les chercheurs ont utilisé une méthode de traitement de surface à base de nanoparticules en exploitant des points quantiques de sélénide de cadmium.

Cette nouvelle méthode, brevetée, a permis d'augmenter les performances de conversion de l'énergie solaire en énergie électrique de 2 %. Les résultats ont été confirmés par le groupe de recherche "Cellules solaires à pigments photosensibles et organiques" (Dye and Organic Solar Cells), qui fait partie de l'Institut Fraunhofer des systèmes énergétiques solaires (ISE).

Théoriquement, la nouvelle méthode de traitement surfacique peut être utilisée sur de nombreux matériaux.

Les cellules solaires hybrides appartiennent à la famille des cellules solaires organiques. Cette dernière affiche des perspectives de développement plus intéressantes que les cellules en silicium. Elles sont plus fines, plus flexibles, plus rentables, plus faciles et moins chères à produire.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top