RTFlash

Matière

La vitesse de la lumière est-elle vraiment fixe ?

Des chercheurs français de l'Université de Paris-Sud, à Orsay, ont identifié un mécanisme quantique qui permet d'interpréter le vide comme un réceptacle rempli de particules virtuelles avec des valeurs d'énergie fluctuantes. Selon cette théorie, il serait donc possible que la vitesse de la lumière ne soit plus une constante invariante et puisse fluctuer.

Le vide est l'un des concepts les plus fascinants de la physique. Quand on l'observe au niveau quantique, le vide est tout sauf le néant. Il est rempli d'une multitude de particules virtuelles qui apparaissent et disparaissent en permanence et dont les manifestations correspondent à des fluctuations quantiques.

Dans son étude, l'équipe française présente un cadre théorique quantique cohérent qui pourrait expliquer la polarisation du vide ainsi que la vitesse finie de la lumière. Cette constatation est pertinente car elle suggère l'existence d'un nombre limité de particules éphémères par unité de volume dans le vide.

Selon cette hypothèse, il existerait une possibilité théorique que la vitesse de la lumière ne soit pas fixe, comme la physique postule jusqu'à présent, et puisse varier. La vitesse de la lumière pourrait en fait fluctuer de manière indépendante au niveau d'énergie de chaque photon et serait dépendante des variations des propriétés spatio-temporelles du vide.

Bien que ces fluctuations de la vitesse de la lumière soient très faibles - de l'ordre de 50 attosecondes par mètre carré de vide - elles pourraient être décelées à l'aide de nouveaux lasers ultra-rapides…

Article rédigé par Gaël Orbois pour RT Flash

Science Daily

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top