RTFlash

Matière

L'antimatière commence à révéler ses secrets

Des physiciens de l'Université d'Harvard ont réussi à mesurer la charge magnétique des particules de matière et d'antimatière avec une précision jamais obtenue jusqu'à présent.

Cette équipe, dirigée par Gerald Gabrielse et George Leverett Vasmer, a réussi à capturer des protons et des antiprotons en les piégeant grâce à de puissants champs magnétiques. En mesurant avec précision les oscillations de chaque particule, l'équipe a pu mesurer le magnétisme d'un proton avec une précision 1000 fois supérieure aux précédentes mesures. Les chercheurs ont également pu mesurer la charge magnétique des antiprotons avec une précision 680 fois supérieure aux meilleures mesures disponibles.

"C'est une avancée extraordinaire en matière de mesures des propriétés des particules", a déclaré Gérald Gabrielse qui ajoute "ces progrès nous permettront peut-être un jour de répondre à une question qui semble relever davantage de la philosophie que de la science : pourquoi sommes-nous ici ?"

Gérald Gabrielse poursuit : "L'un des grands mystères de la physique repose sur le fait que notre Univers est fait de matière car, selon nos théories, la même quantité de matière et d'antimatière a été produite lors du Big Bang. Nous ne savons toujours pas pourquoi notre Univers ne s'est pas autodétruit par confrontation de la matière et de l'antimatière, ni pourquoi il y a à présent beaucoup plus de matière que d'antimatière".

Article rédigé par Gaël Orbois pour RT Flash

Eurekalert

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Le Laser : guide de la révolution

    Edito : Le Laser : guide de la révolution

    Imaginé par Einstein, il y a bientôt un siècle, le laser (amplification lumineuse par émissions stimulées de radiations en français) existe depuis plus d’un demi-siècle. Succédant au Maser ...

  • Un noyau atomique atypique enfin observé

    Un noyau atomique atypique enfin observé

    Une équipe internationale de recherche du CERN vient de montrer que certains noyaux atomiques pouvaient prendre une forme asymétrique, comparable à celle d'une « poire », ce qui n'était pas prévu ...

  • Contrôler la douleur grâce à la lumière !

    Contrôler la douleur grâce à la lumière !

    Des chercheurs de l'Université de Stanford ont réussi à modifier des souris par thérapie génique afin que leurs "nocicepteurs" (récepteurs sensibles à la douleur) soient contrôlés par la lumière. Ces ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top