RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

De grandes quantités de glace découvertes sur Mars

De grandes quantités de glace ont été découvertes sous la surface de la planète Mars par les équipements d'observation embarqués sur la sonde Odyssey, et notamment son spectromètre à rayons gama qui permet de détecter la présence d'hydrogène. Quelque dix millions de kilomètres carrés de glace ont été détectés sous le pôle sud de la Planète rouge et l'eau gelée a aussi été localisée sur les flancs du Mont Olympus de Mars, haut de 26 kilomètres et le plus haut sommet connu du système solaire. La sonde Odyssey a commencé ses relevés topographiques fin février et les chercheurs estiment que les premiers résultats vont au-delà de leurs attentes. A Washington, des scientifiques de l'Administration nationale de l'Aéronautique et de l'Espace (NASA) ont annoncé le 2 mars que la sonde avait détecté de l'eau gelée sur la Planète rouge. Selon les chercheurs américains, les premières découvertes montrent la présence de quantités "significatives" d'hydrogène dans la région polaire méridionale de Mars et dont l'origine est probablement de la glace. Des analyses ultérieures doivent confirmer cette interprétation et déterminer la quantité exacte de glace qui se trouve sur la Planète rouge, ont indiqué les scientifiques américains. Odyssey est la première sonde à atteindre Mars depuis l'échec des deux missions précédentes en 1999. Pendant qu'elle se met en orbite autour de Mars, la sonde prend des mesures et des photos à haute résolution des sites promis à d'éventuels atterrissages pour des missions futures sur la Planète rouge. Les régions contenant de la glace devraient être choisies pour l'installation de premiers astronautes sur Mars qui y trouveraient un "soutien vital" pour leur mission. "Nous sommes ravis de la qualité des données observées" a déclaré le Dr Steve Saunders, l'un des responsables scientifiques du projet Odyssey auprès du NASA Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena en Californie. "Nous pourrions maintenant voir de l'eau plutôt que de supposer où il y en a ou bien où il a pu y en avoir. Avec les images thermiques nous serons en mesure d'examiner la surface géologique de la planète à partir d'une nouvelle perspective" a précisé le Dr Saunders.

BBC :

http://news.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/newsid_1853000/1853031.stm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top