RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La voiture télépathe est à l'étude

Imaginez, vous êtes en voiture, à la place du conducteur, et vous roulez en ville. Brusquement, le feu passe au rouge et, sans que vous ayez fait le moindre geste, la voiture stoppe. Pas parce que vous avez calé, ni parce que le feu rouge lui a envoyé un message lui disant de s'arrêter, mais parce que VOUS avez vu le feu rouge, que VOUS savez qu'il faut marquer l'arrêt au feu rouge et que votre voiture a lu dans vos pensées. Bon, nous n'en sommes pas encore là, mais une telle voiture pourrait bien voir le jour d'ici quelques d'année si l'on en croit Jessica Bayliss et Dana Ballard, deux chercheuses du département informatique de l'université de Rochester. Elles viennent en effet de tester dans un environnement virtuel un système qui permettra un jour de contrôler par la simple pensée les déplacements d'un objet dans le monde réel. Grâce à un électro-encéphalographe (EEG, une sorte d'électrocardiographe, mais que l'on se met sur la tête), Bayliss et Ballard peuvent mesurer et interpréter des "traces électriques" que laissent les "pensées" au niveau du scalp. Ainsi, les neurobiologistes savent depuis 30 ans que la présentation d'un stimulus inhabituel mais attendu provoque, après un délais de 415 millisecondes, une ondulation électrique stéréotypée du cerveau que l'on sait parfaitement caractériser et que les neurologues appellent P300. L'équipe de Rochester a pu montrer que cette P300 était bien la signature univoque d'une pensée "de surprise attendue" et que l'on pouvait lier sans ambiguïté l'apparition de cette P300 à une réaction soit du sujet soit de ses outils (ordinateur, véhicule, etc.) et parvenir ainsi à un vrai système de commande télépathique. Mais si l'on veut un jour utiliser le phénomène pour concevoir des voitures télépathes : le système doit pouvoir fonctionner sans fausses alertes, il importe donc que l'apparition de la P300 soit bien spécifique à une pensée (ici quelque chose du genre "tiens un feu rouge, tiens je devrais m'arrêter"), sinon l'on risque soit de passer pour un chauffard indécis, soit pour un stroboscope. D'après Jessica Bayliss, ce problème devrait être résolu en optimisant les algorithmes des logiciels qui identifient en temps réel des P300, et en entraînant les sujets à penser "clairement" (c'est-à-dire rester suffisamment concentrés sur leur tâche et ne pas se laisser distraire par des "surprises" non attendues). Une fois ces améliorations apportées, on pourra alors connecter ce système de détection à un Joypad, une télécommande ou un système d'exploitation comme Windows et tout se passera comme si vous manipuliez les objets... mais sans les toucher, juste en y pensant. Nous n'y sommes pas encore mais c'est peut-être pour après-demain.

Transfert :

http://www.transfert.net/fr/techno/article.cfm?idx_rub=89&idx_art=1041

Université de Rochester :

http://www.cs.rochester.edu/u/bayliss/research/bci.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top