RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

La vidéo à la carte devrait connaître une croissance importante

Promise pendant des années comme une innovation essentielle, la vidéo à la carte, qui permet de regarder un film ou un autre programme sur sa télévision au moment choisi, commence à prendre son essor aux Etats-Unis, estiment les analystes. L'essentiel des progrès de cette nouvelle technologie provient des investissements, à hauteur de 50 milliards de dollars, réalisés par les opérateurs pour améliorer les infrastructures aux Etats-Unis durant les cinq dernières années. Les nouveaux systèmes permettent au câble numérique de compresser le contenu et d'augmenter le nombre de chaînes, tout en offrant l'infrastructure nécessaire à la vidéo à la carte. Celle-ci permet à l'utilisateur de faire commencer un film ou d'accéder à tout autre contenu lorsqu'il le désire, de l'arrêter et d'en reprendre la lecture quand il le souhaite. "Les mises en route ont bien fonctionné cette année, à la lumière de tout ce qui s'est passé", a déclaré Lydia Loizides, analyste à l'institut Jupiter Media Metrix, qui estime que d'ici la fin de l'année, la télévision à la carte aura pénétré 5,5 millions de foyers et que le câblage numérique concernera 15 millions de ménages. La vidéo à la carte est attendue comme la première étape de la télévision interactive, qui devrait être une source de revenus importante pour les câblo-opérateurs, les studios de cinéma et les sociétés de nouvelles technologies qui fabriquent les équipements permettant d'acheminer le contenu sur les postes télévisés, selon la demande des clients. "La vidéo à la carte sera la prochaine application phare de la télévision interactive", ont écrit les experts Thomas Blakey et Michael Cristinziano dans un récent rapport de Gerard Klauer Mattison. Cet institut prévoit que le nombre d'abonnés potentiels atteindra les 39 millions en 2005 aux Etats-Unis, contre un million actuellement. Elle devrait suivre le guide des programmes interactifs, première application de la télévision interactive. Le guide Gemstar-TV propose déjà ce service à 15 millions de foyers nord-américains et vise 20 millions de foyers d'ici début 2002. La vidéo à la carte pose la question de la multiplication du contenu à la télévision, les spectateurs ne souhaitant pas nécessairement un si grand nombre de chaînes. Certains, comme le numéro un du logiciel, Microsoft Corp, Comcast Corp ou AOL-Time Warner Inc ont ainsi fait le pari de la télévision numérique. Le paiement des programmes pourrait prendre plusieurs formes, comme le paiement à la carte (pay-per-view), qui existe sur la télévision câblée depuis une dizaine d'années sans avoir jamais obtenu le succès escompté, estiment Blakey et Cristinziano. Le service pourrait aussi être accessible sous la forme d'un abonnement mensuel, avec un montant fixe pour accéder au service et un paiement par chaîne supplémentaire. De fait, la formule du "pay-per-view" a des inconvénients. "Lorsque le client reçoit la facture et qu'il voit un supplément de 15, 20 ou 25 dollars, cela lui fait un choc", a estimé Loizides, l'expert de Jupiter. "L'abonnement à la vidéo à la carte est différent. L'abonné paie pour chaque chaîne supplémentaire, une porte ouverte à la consommation à outrance." De plus, la vidéo à la carte est susceptible de menacer les services de "pay-per-view" plutôt que les locations de vidéo ou le marché des films en salle, selon Jupiter Media Metrix. En effet, contrairement au paiement à la carte, la vidéo à la carte permet de décider à quel moment on regarde le programme, à choisir dans un catalogue plus restreint. Les experts du cabinet Jupiter estiment que bien que ce nouveau produit soit assimilé à court terme au "pay-per-view" dans l'esprit des consommateurs, la vidéo à la carte pourrait à plus long terme être plus populaire.

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/011226/85/2dimd.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top