RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Edito : Vers les programmes audiovisuels personnels

Aux Etats-Unis, les premiers magnétoscopes numériques seront commercialisés dans quelques semaines. Ces magnétoscopes permettront non seulement de programmer à l'avance, sur plusieurs canaux, l'enregistrement d'émissions en fonction de leur sujet, mais permettront également de suspendre momentanément un programme, le temps d'un repas, par exemple. Cette première génération de magnétoscopes numériques pourra stocker 6 heures de programmes environ mais, très rapidement, des appareils beaucoup plus performants pouvant stocker plus de 30 heures d'émissions, seront disponibles. Parallèlement à cette innovation, l'Internet à haut débit, utilisant le câble, le satellite ou l'ADSL, se développe très rapidement aux USA et l'on estime que d'ici 3 ans, un quart des internautes américains pourraient disposer d'un accès à grande vitesse au WEB. L'association du magnétoscope numérique et de l'Internet à grande vitesse va transformer radicalement notre manière de consommer des programmes audiovisuels car une logique de demande personnalisée va se substituer à l'actuelle logique d'offre purement quantitative. Le téléspectateur ne se contentera plus de disposer d'une abondance de canaux et de programmes, difficilement exploitable, faute de temps et d'outils de recherche. Il voudra commander et fabriquer ses propres programmes correspondant exactement à ses centres d'intérêt et à ses périodes de disponibilité. Il prendra l'habitude d'utiliser la télévision comme il utilise l'Internet, en consommateur actif, avisé et exigeant. Dans un tel scénario, le fameux duel ordinateur-télévision sera dépassé car on utilisera conjointement, ou alternativement, comme cela commence à être le cas aux USA, le téléviseur pour consulter certains sites WEB, et l'ordinateur pour regarder des programmes vidéo. Dans la perspective de ce grand continuum numérique planétaire, où tout sera disponible à tout moment, la question du contrôle et de la production des contenus sera évidemment capitale. C'est pourquoi l'ensemble des acteurs publics et privés doivent unir leurs efforts pour favoriser l'émergence d'une puissante industrie européenne des programmes multimédia : il en va de l'indépendance économique et culturelle de notre continent.

René TREGOUET

Sénateur du Rhône

Noter cet article :

 

Recommander cet article :

back-to-top